29 septembre 2016 / Mis à jour à 18:36 - Paris  Newsletter  /    Alertes e-mail  /    English edition  /    Flux
International - Pan Afrique - RDC - Politique
RDC : Moïse Katumbi et Twitter, une deuxième session très instructive

Hier, Moise Katumbi, dont la côte de popularité ne cesse de grimper en RDC a, pour la deuxième fois, répondu en direct aux questions des twittos. Une séance de "live tweet" menée au pas de charge qui a permis au Président du Tout Puissant Mazembé de préciser sa position sur le dialogue souhaité par le Président Kabila mais également de dévoiler sa pensée politique sur des questions majeures telles que celles liées à l’emploi, l’éducation, l’énergie et au respect de l’environnement.

La célébration du cinquième titre de champion des clubs africains aura été de courte durée pour l’heureux Président du Tout Puissant Mazembé. Moins de deux jours après la victoire de son club face aux Algériens de l’USM Alger, Moïse Katumbi a, en dépit d’un agenda visiblement très chargé, pris le temps de répondre pour la deuxième fois en un peu plus d’un mois aux très nombreuses questions des twittos via le hashtag #AskMoise.

Une session "instructive et constructive", comme l’a indiqué le principal conseiller de Moïse Katumbi, Salomon Kalonda, sur son propre compte Twitter.

Naturellement, beaucoup des questions posées à cette occasion ont porté sur l’actualité politique, donnant ainsi l’opportunité à Moïse Katumbi de rappeler sa position sur le nécessaire respect du calendrier électoral.

"Quelle solution envisagez-vous à l’impasse électorale dans laquelle le pays est plongé ?", lui demande un twittos. À cela, Katumbi rappelle que "les élections doivent se dérouler dans les délais constitutionnels, pour que la RDC vive sa 1ère alternance au pouvoir". Il en va, selon lui, d’"un Congo meilleur".

Le dernier Gouverneur de l’ex-Katanga a également précisé qu’elle était sa opposition sur le "dialogue" qu’entend entreprendre le Président Joseph Kabila et auquel l’UDPS notamment prendrait part. "Une réunion tripartite CENI, opposition et majorité sur le calendrier électoral oui, mais pas de dialogue politique." Une position à la fois claire et ferme, partagée par un large spectre de l’échiquier politique en RDC, hors majorité présidentielle.

La politique sociale et économique comme priorité

Mais l’originalité de cette deuxième session de live tweet, menée tambours battants, tient à l’importance accordée aux questions économiques, sociales et environnementales. Moïse Katumbi rappelle tout d’abord qu’"une jeunesse sans emploi est une bombe à retardement", d’où la nécessité impérative pour lui d’"améliorer la formation, développer l’esprit d’entreprenariat et donner de l’emploi". Et lorsqu’un twittos lui fait observer que "la clef du développement passe par l’éducation", Katumbi lui répond qu’"il faut en améliorer le niveau en investissant beaucoup dans l’éducation pour développer notre pays."

Mais le développement d’un pays est également intiment lié à ses capacités de production énergétique. "Pour l’électrification du pays, faut-il un Inga 3 ou renforcer les deux barrages existants ? Où commenceriez-vous ?", lui demande un autre twittos. "Inga est important mais il faut aussi développer des micro-centrales car nous avons beaucoup de cours d’eau ", indique Moïse Katumbi, privilégiant ainsi les projets décentralisés, moins spectaculaires mais sans doute plus efficaces.

Enfin, lorsqu’on lui fait observer que l’industrie minière, très importante dans l’ex-Katanga, a un impact négatif sur les fragiles écosystèmes, celui que l’on dénomme "Gouv" ou "Chairman" dans les rues de Lubumbashi rappelle que "le respect de l’environnement est clé" et que "toutes les entreprises du secteur doivent se conformer aux règles internationales les plus strictes en la matière".

A-t-on là un aperçu d’un futur programme électoral ? Peut être. En attendant, lorsqu’on lui demande : "à quand votre tournée dans toutes les provinces de la RDC ?" afin de contenter ses très nombreux partisans répartis dans l’ensemble du pays, le populaire Moïse Katumbi répond : "c’est pour bientôt !" À bon entendeur...



à la une




communiqués

en bref




liens utiles