23 juillet 2014 / Mis à jour à 03:47 - Paris  Newsletter  Alertes e-mail  English edition  Flux
Côte d’Ivoire - Energie - Hydrocarbures - Politique
Nouvelle découverte de pétrole en Côte d’Ivoire

Total a annoncé jeudi avoir découvert un gisement de pétrole aux larges de la Côte d’Ivoire. Selon le géant pétrolier, il serait de bonne qualité.

L’or noir est bien présent en Côte d’Ivoire. Total a annoncé jeudi avoir découvert un gisement pétrolier aux larges du pays, où il dispose de plusieurs permis de recherche, lors de premier forage exploratoire. Ce pétrole serait « de bonne qualité » selon le groupe français, soulignant qu’il serait d’une épaisseur de 28 mètres, dans un puits foré à une profondeur de plus de 5000 mètres, dont 2280 mètres d’eau. Le gisement est proche des eaux ghanéennes où d’importants gisements ont été décelés ces dernières années.

Total, qui mène depuis deux ans dans le pays, une politique d’exploration d’envergure, fonde beaucoup d’espoir sur cette découverte. «  Elle montre que le système pétrolifère du bassin de Tano, qui contient notamment le champ Jubilee au Ghana, s’étend jusqu’au bloc CI-100  », indique le groupe dans un communiqué ».

Exploration intensive

Le géant pétrolier français n’est pas le seul à avoir découvert l’or noir dans cette partie de l’Afrique de l’Ouest. Bien avant lui, en 2007, le groupe britannique Tullow avait effectué la trouvaille en juin 2012. Avant lui, en décembre 2011, le russe Lukoil, avec Panatlantic et Petroci, avaient aussi découvert des gisements pétroliers dans le pays.

Le président ivoirien Alassane Ouattara a pour ambition d’ici 2030 de faire de la Côte d’Ivoire un grand pays pétrolier, incitant les sociétés étrangères à explorer les eaux les plus profondes dans l’espoir de trouver un gisement aussi important que celui du Ghana. Total semble bien parti pour répondre à cette ambition. En 2010, le groupe français a racheté 60% de participation à la compagnie ivoirienne privée Yam’s Petroleum, qui en a conservé 25 %, alors que la compagnie nationale ivoirienne Petroci en détient 15%, selon le journal économique français Les Echos. Total n’en est pas resté là. Le groupe détient par ailleurs des participations dans trois autres permis d’explorations en eaux très profondes. Le marché de l’or noir en Côte d’Ivoire est bien en marche.


à la une




communiqués


en bref




image du jour

dossiers

liens utiles