30 mai 2016 / Mis à jour à 14:55 - Paris  Newsletter  Alertes e-mail  English edition  Flux
Etats-Unis - Nigeria - Agriculture - Agro-alimentaire - Conflit - Diplomatie - Guerre - Politique - Terrorisme
Nigeria : Boko Haram à la solde de Bill Gates ?

L’organisation terroriste Boko Haram serait-elle financée par Bill Gates et Hugh Grant, comme l’affirme Global Alliance Profile ?

Bien que les médias mainstream n’abordent pas le sujet, la polémique prend de plus en plus d’ampleur sur Internet et commence à atteindre quelques journaux africains. Le Global Alliance Profile (GPA) aurait identifié deux grosses fortunes américaines en tant que sponsors étrangers de l’insurrection nigériane de Boko Haram : Bill Gates et Hugh Grant, PDG de la Monsanto Company.

Selon GPA, les mercenaires seraient embauchés par "Blackwater" ou "Xe-Service", appelé aujourd’hui "Academi", une armée privée propriété de Bill Gates et Monsanto Company. GPA affirme qu’en 2009, après la mort du fondateur de Boko Haram, Mohamed Yusuf, "Blackwater" aurait débuté le recrutement d’enfants soldats en Sierra Leone et au Liberia afin qu’ils soient formés à Ouagadougou, au Burkina Faso, rapporte Afrique Media, et ce, malgré l’éviction de "Blackwater" du Liberia par la Présidente Ellen Johnson Sirleaf. Ces enfants auraient par la suite été emmenés au Nigeria et présentés comme des employés de l’ECOMOG (The Economic Community of West African States Monitoring Group ou Groupe de Surveillance de la Communauté des Etats de l’Afrique de l’Ouest) pour, officiellement, combattre la secte islamiste Boko Haram.

Manipulation agricole ?

En réalité, ces mercenaires auraient été introduits au Nigeria pour déplacer les agriculteurs locaux du nord-est du pays, où opèrent Boko Haram afin de créer une chute de la production agricole et d’obliger le gouvernement fédéral à faire appel à deux géants américains spécialisés dans l’agrobusiness utilisant des semences génétiquement modifiées pour nourrir la population.

Dans cette logique, les aliments de base tels que le riz, le sorgho, le millet ou encore le manioc seraient donc remplacés par des variantes génétiquement modifiées "à cause" de Bill Gates et Monsanto qui assurent donc la sécurité alimentaire de plus de 170 millions de Nigérians.

Selon le GPA, « le volume de production des ces OGMs serait alors vendu à des prix inférieurs à celui de la nourriture cultivée biologiquement ou naturellement partout ailleurs au Nigeria, détruirait le marché des aliments biologiques traditionnels, faisant des cultures des industries agroalimentaires Gates/Monsanto dominants de l’alimentation au Nigeria ».

Des images satellitaires utilisées contre le Nigeria ?

Le Président de GPA, Dr Philip Njemanze, a par ailleurs attiré l’attention de la société civile sur les moyens de hautes technologies utilisées par Bill Gates dans l’exécution du « plan terrorisme ». Il estime que la récente entrevue du maniaque de la micro-informatique dans le quotidien Daily Trust dans laquelle il a déclaré que « sa fondation effectuait de la télédétection dans les Etats du Nord-Est du Nigeria, fief de Boko Haram, pour étudier les schémas de migration des personnes » signifiait donc que des images satellitaires ont été utilisées à des fins d’espionnage, en dépit de la loi nigériane. Les installations militaires nigérianes auraient donc été identifiées. Serait-ce l’une des raisons pour laquelle Boko Haram parvient à déjouer ces installations et à les attaquer en pleine période d’état d’urgence ?

Le Dr Njemanza a aussi pointé du doigt la distribution de téléphones portables aux agriculteurs locaux par Bill Gates, via le ministère nigérian de l’agriculture, dans le but de leur accorder des agro-crédits pour les engrais et les cultures OGM. 

Enfin, toujours selon le Dr Njemanze, « grâce aux GPS des téléphones cellulaires distribués aux populations rurales du nord du Nigeria, la position de chaque agriculteur serait connue des terroristes à la solde des multinationales agroalimentaires américaines qui utilisent des images satellitaires pour connaître l’emplacement de la JTF ( Joint Task Force) et les téléphones portables pour traquer les agriculteurs nigérians ».

Conspiration ou faits avérés ? Dans ce type d’affaire, la vérité est rarement connue du grand public. Difficile de faire la part du fantasme... Mais le trouble lui est bien réel, qui naît du constat de l’ampleur des moyens matériels humains et militaires dont dispose ce mouvement terroriste. D’où tire-t-il ses ressources ? Qui le finance ? Et dans quels buts ?


lire aussi
Le représentant de l’ONU pour l’Afrique de l’Ouest, Saïd Djinnit, a déclaré, ce mercredi, que le groupe Boko Haram était soupçonné d’au moins 18 attaques menées contre des civils dans le nord du Nigeria au...

Selon Human Rights Watch, le FBI a organisé, après le 11 septembre, des opérations de contre-terrorisme abusives.

Un couvre-feu de 24 heures a été décrété après une attaque qui a fait au moins 25 morts, ce mercredi, à Kaduna (nord). L’attentat suicide visait un des dignitaires musulmans de la ville, très critique...


à la une




communiqués


en bref




dossiers

liens utiles