22 décembre 2014 / Mis à jour à 13:36 - Paris  Newsletter  Alertes e-mail  English edition  Flux
dossier : Peine de mort

Maroc - Conflit - Politique - Répression - Crime et banditisme - Droits de l’Homme - Prison
Maroc : appel à l’abolition de la peine de mort
Journée mondiale contre la peine de mort - photo Amnesty International

Une coalition marocaine et plusieurs personnalités ont appelé mardi le royaume à donner « l’exemple » en devenant le premier pays arabe à abolir la peine de mort.

Lors d’une conférence de presse à l’occasion de la Journée mondiale contre la peine de mort, la Coalition marocaine contre la peine de mort (CMCPM) s’est exprimée, ce mardi, en faveur de l’abolition de la peine capitale au Maroc. L’organisation souhaite que le pays « montre l’exemple » en devenant le premier pays arabe à réagir de la sorte. L’un des responsables de la coalition, Abderrahim Jamaï, trouve regrettable que le gouvernement ne prenne pas la peine d’écouter la société civile, en appliquant une politique de marginalisation.

La députée du Parti du Progrès et du Socialisme (PPS) Nouzha Skalli a apporté son soutien et a promis « d’accompagner la Coalition marocaine pour mobiliser les parlementaires marocains ». Elle a exprimé son souhait de voir le Maroc devenir le premier pays de la région à mettre fin aux condamnations à mort. Le penseur et écrivain Abdellatif Laâbi, membre de la CMCPM, est du même avis que la députée. Selon lui, « la peine de la mort est un permis de tuer, une loi qui appartient à des temps révolus » et l’abolir « montrera le visage civilisé de la société et sa capacité à être moralement supérieure à l’auteur du crime ». « La peine de mort, dans le cas du Maroc, a été appliquée en particulier à l’encontre des opposants politiques (...) et le fait de maintenir ce châtiment montre que ce passé douloureux est toujours présent », a-t-il ajouté.

Les membres de l’antenne à Rabat de la [Fondation Friedrich Ebert] étaient également présents. Ils encouragent le Maroc, pays arabe « le plus avancé sur la question de l’abolition de la peine de la mort », à concrétiser cet « élan ».

Dans la nouvelle Constitution marocaine, adoptée par référendum en 2011, la notion du « droit à la vie » y est présente sans toutefois abolir la peine capitale. A ce jour, une centaine de condamnés marocains sont, depuis 1993, dans les couloirs de la mort.

Tableau récapitulatif sur la peine de mort en Afrique : http://www.peinedemort.org/National/Afrique.php


lire aussi
Le collectif marocain contre la peine de mort a, une fois de plus, appelé le gouvernement à abolir la peine capitale. Aucune exécution n’a été appliquée depuis 1993. Alors pourquoi le royaume tient-il à...

Un colloque organisé par le réseau des parlementaires pour l’abolition de la peine capitale a clôturé ses travaux mercredi 11 décembre. Ce type de débat est quasi-inédit dans l’ensemble de la région...


dossier
Le 10 octobre 2006 marque la Journée mondiale contre la peine de mort. Afrik en profite pour faire un tour d’horizon de la peine capitale sur le continent. Avec un éditorial de Michel Taube et Céline Bretel, respectivement président et membre d’ECPM, Ensemble contre la peine de mort. Cette association basée à Paris assure le secrétariat exécutif de la Coalition mondiale contre la peine de mort qui organise la Journée du 10 octobre. Avec aussi une série de portraits de militants abolitionnistes...


à la une




communiqués


en bref




image du jour

dossiers

liens utiles