2 août 2014 / Mis à jour à 05:44 - Paris  Newsletter  Alertes e-mail  English edition  Flux
France - Mali - Guerre - Politique - Religion - Terrorisme - Conflit social
Mali : après la reprise de Gao, l’armée française se rapproche de Tombouctou

La ville de Gao a été reprise par les troupes françaises et maliennes, a annoncé ce samedi soir le ministère de la Défense. Désormais elles se dirigent vers Tombouctou, l’autre grande ville contrôlée par les islamistes depuis dix mois.

Il n’aura finalement fallu que quelques heures à l’armée française et malienne pour reprendre la ville de Gao. Dès ce soir, le maire de Gao réfugié à Bamako a pu regagner sa ville, a indiqué le ministère de la Défense. Ce dernier a remercié le président français Français Hollande d’avoir répondu au message du président malien par intérim Dioncounda Traoré qui réclamait à la France une aide urgente pour stopper la progression des islamistes vers Bamako, la capitale malienne.

Prochaine étape pour les soldats français et maliens : Tombouctou. Selon le ministère de la Défense, ils sont aux portes de la grande ville tombée aux mains des islamistes depuis dix mois. La bataille de Tombouctou risque d’être rude. La plupart des islamistes s’est réfugiée dans la localité, attendant de pied ferme l’arrivée des troupes françaises et maliennes.

D’ailleurs, les chefs d’Etat major de la communauté économique des Etats de l’Afrique de l’ouest (CEDEAO) qui se sont t réunis d’urgence à Abidjan ont décidé de relever le volume de leurs effectifs promis au Mali, pour qu’ils atteignent « 5700 hommes ». La Cedeao avait prévu initialement d’envoyer 4000 hommes. Le Tchad est le seul pays d’Afrique centrale qui va déployer au moins 2000 hommes. L’armée tchadienne, bien équipée et entraînée, est connue pour son efficacité, notamment dans les combats au sol. Elle est aussi habituée aux territoires désertiques. Un atout de taille pour faire face aux islamistes, qui ne sont pas encore désarmés.

Le Premier ministre Jean Marc Ayrault a quant à lui réitéré que la France « n’avait pas vocation à rester, bien entendu au Mali. L’objectif, c’est que la force multinationale africaine, qui est en préparation - plusieurs milliers de soldats sont déjà là, d’autres arrivent, l’état-major est à Bamako - puisse prendre le relais et que le Mali puisse engager un processus politique de stabilisation », a-t-il ajouté.

Par ailleurs, Paris précise que des contingents africains, formés de militaires nigériens et tchadiens, arrivent sur la zone pour prendre le relais des forces françaises.


lire aussi
Les combats continuent à Gao après la prise de l’aéroport de la ville par les soldats français et maliens. Cette localité est l’une des plus importantes villes avec Kidal et Tombouctou tombées aux mains...

Au 17e jour de l’opération Serval, l’armée française contrôle désormais Tombouctou, ville sainte et symbolique pour les musulmans maliens contrôlée depuis neuf mois par les terroristes d’Al-Qaïda au...

Le Mouvement national de la libération de l’Azawad (MNLA) a annoncé ce lundi avoir repris les villes de Kidal et de In-Khalil aux mains des islamistes. Contacté par Afrik.com, Moussa Ag Assarid,...


à la une




communiqués


en bref




image du jour

dossiers

liens utiles