1er septembre 2014 / Mis à jour à 20:21 - Paris  Newsletter  Alertes e-mail  English edition  Flux
Cameroun - Etats-Unis - International - Pan Afrique - NTIC - Racisme - Autre Afrik
Les préjugés malodorants ont la peau dure : pour Google et Twitter, les Noirs puent

Si la saisie semi-automatique de votre navigateur est activée, vous verrez, si vous posez la question de savoir « pourquoi les noirs », vous verrez s’afficher les suggestions « sentent mauvais, puent, ont une odeur forte… ».

Il ne s’agit pas pour moi de verser dans la complainte ou la victimisation : ce que reflète Google c’est simplement les préjugés du plus grand nombre. Google doit-il laisser les affichages tels quels, voire les entretenir, en n’éliminant pas des recherches associées aussi nauséabondes ?

Je sens donc je suis

Les noirs sentent fort, un peu bizarre, ils puent… Pas comme certains Blancs qui dégagent le camembert ou le macchabée : les Noirs ça schlingue le bouc ! Je confirme. Mais notre odeur n’est pas toute notre essence.

Les odeurs des Noirs sont la forêt primaire à travers laquelle nombre de mythes prospèrent. C’est étonnant que l’on se pose la question de nos odeurs quand sont de notoriété publique les problèmes d’eau que nous avons et la cherté des parfums, ce n’est pas chez nous que Dior ou Hugo Boss battent leurs records de vente.

Mon voisin haoussa n’a aucun complexe à s’asperger de camphre : tout ce qui sent différent, pour le Noir ordinaire, sent tellement bon. En Afrique, l’eau est rationnée dans chaque ménage, les adultes se baignent d’abord, ensuite les enfants plongent dans les mêmes bassines, de véritables mares de crasse : noirtride ! La crasse des Blancs est noire, je vous laisse imaginer ce que ça donne, visuellement, la crasse des Noirs !

Au Cameroun, on n’utilise jamais d’eau pour se laver les dents, on se contente des racines de certains arbres dont on s’astique consciencieusement. C’est pourquoi nos dents sont si blanches ; ici on pense que l’eau rend les dents jaunes. Il suffit pour s’en convaincre de voir les dents des Blancs ou des plus claires (donc les plus aisées) de nos femmes noires, toutes jaunies, comme si au lieu de racines elles utilisaient du tabac à chiquer. Nos pipis, eux, sont recyclés pour de prétendues thérapies, mais il s’agit en réalité de combler notre soif.

Si vers 17 heures, un Africain vous propose du thé, vous savez désormais de quoi sera faite votre boisson. Le thé c’est pour l’exportation, nous n’avons pas assez d’eau pour en consommer nous-mêmes. Il y a nos brasseries qui ont eu l’idée de commercialiser les pipis, sous forme de boisson énergisante : les Camerounais en redemandent ! On boit du pipi partout maintenant, les jeunes lui prêtent des vertus aphrodisiaques, les vieux des propriétés de jouvence.

Les scientifiques sont formels

Les Noirs sont de vraies industries à gaz, le réchauffement climatique est principalement dû à des émissions de pets de Noirs. Avec toutes les cochonneries dont ils se repaissent, l’écosystème du Bassin du Congo est carrément en danger. Comme dit l’adage latin : dis-moi ce que tu manges, je te dirai ce que tu sens. Il y a une étude qui a été publiée dans le très sérieux Nature le mois dernier, concernant l’environnement pestilentiel des Noirs.

On a pu démontrer que les Noirs avaient une olfaction moins développée que les Blancs, et que la forme aplatie de leur nez, la surabondance de leurs vibrisses, les rendaient inaccessibles aux odeurs. Ce qui explique l’absence de Noirs dans les professions qui nécessitent d’avoir du nez, c’est fou ce que l’on apprend dans des laboratoires de scientifiques ! L’étude aurait été menée sur un échantillon représentatif de 1000 Noirs d’Europe, d’Afrique, d’Amérique, des îles, d’Océanie. On a inclus dans l’étude des Noirs qui avaient même oublié qu’ils étaient noirs, genre des métisses grand teint.

Nous autres nègres sommes tellement habitués aux puanteurs que nous ne les sentons même plus. La conséquence la plus connue et appréciée est que les filles blacks sont réputées si cochonnes, quand elles se retrouvent corps à corps avec des Blancs : il n’y a rien qui les retienne. Un scientifique américain a pu prouver dans une étude parue dans JAMA il y a tout juste trois semaines que les Noirs ont franchi la barrière de l’odeur. Selon la sexologue et psychothérapeute Kristin Nonsense, qui anime un talk-show sur CBS, ce n’est pas tant l’inhibition que les odeurs qui empêchent les Blanches de se libérer sexuellement. Ce qui explique cela.

On sent, on est bruyant, on court plus vite, et on a le rythme dans le sang. On savait déjà que les Noirs marchent toujours en bande pour mieux agresser les Blancs, si solitaires parce qu’ils ont des affaires à cacher à leur prochain et sont toujours en train de mijoter leur suicide. On savait que les Noirs courent plus vite parce que chez nous la chasse à courre, ça se pratique à pied, et il faut savoir utiliser ses poumons pour avoir droit à sa portion de phacochère : « pas de bras, pas de chocolat » n’est qu’une adaptation qu’Omar Sy a faite de la fameuse boutade sénégalaise « pas de pieds, pas de gibier ». On sait désormais pourquoi les noirs ne sentent pas bon.

Un chanteur français d’un groupe qui a connu son heure de gloire disait que le seul Blanc qui sait danser, c’est Michael Jackson. Pff ! Toujours prêts à exagérer quand il s’agit de Blancs qui ont émergé dans la musique… Michael Jackson savait-il vraiment danser ? C’est tout juste s’il chantait bien, chanter n’est pas crier trois fois. Alors un peu de modestie, messieurs les Blancs !


à la une




communiqués


en bref




image du jour

dossiers

liens utiles