24 avril 2014 / Mis à jour à 14:00 - Paris  Newsletter  Alertes e-mail  English edition  Flux
Egypte - Golfe arabo-persique - Mali - Tunisie - Conflit - Guerre - Politique - Religion - Terrorisme
Le Haut conseil islamique du Mali soutient l’intervention militaire française
L’iman Mahmoud Dicko, président du HCIM

La communauté musulmane du Mali apporte son soutien à l’intervention militaire française. Par la voix de son président l’imam Mahmoud Dicko, le Haut conseil islamique du Mali, a dénoncé le double jeu de certains pays arabes notamment le Qatar, l’Egypte ou la Tunisie qui qualifient la présence militaire française au Mali comme étant une agression contre l’islam.

(De notre correspondant)

« L’intervention militaire française au Mali n’est pas une agression contre l’islam. La France a au contraire volé au secours d’un peuple en détresse ». A travers ces propos tenus à l’issue d’une conférence de presse, l’imam Mahmoud Dicko, président du Haut conseil islamique du Mali (HCIM), la plus importante organisation musulmane du pays, tenait à apporter sans ambages le soutien de tous ses coreligionnaires à l’intervention militaire française au Mali. L’iman Dicko a par ailleurs mis cette rencontre avec la presse nationale et internationale a profit pour dénoncer l’attitude de certains pays arabes notamment le Qatar, l’Egypte et la Tunisie. « Durant plus de neuf mois, aucun de ces pays ou groupements religieux n’a daigné tendre la main au Mali pour l’aider et dénoncer les agressions des occupants contre les populations malienne, au nom de l’islam », a dénoncé un Mahmoud Dicko très remonté.

Manque de solidarité

Pour le président du HCIM, l’intervention militaire n’est en aucun cas dirigée contre l’islam, mais au contraire elle vise à sauvegarder l’intégrité, l’unité et la forme républicaine du Mali. La communauté musulmane dénonce par ailleurs le manque de solidarité des pays membres de l’OCI envers le Mali, membre fondateur de l’Organisation de la conférence islamique. En effet depuis le début de la crise au nord du pays le 17 janvier 2012, le Mali n’a pas bénéficié du soutien de la solidarité islamique dont il devrait bénéficier selon le président du HCIM. « Ceux-là qui agressent, violent et tuent les populations maliennes n’ont rien à apprendre au peuple malien en islam », soutient M. Dicko.

Cette sortie médiatique de l’Iman Mahmoud Dicko intervient après les propos du président égyptien Mohamed Morsi, qui a fermement condamné lundi à Ryad cette intervention militaire française au Mali. La semaine dernière, l’Union des oulémas musulmans que préside le Cheikh Youssef al-Qardaoui, consultant religieux sur la chaîne qatarie Al Jazeera, avait aussi dénoncé la précipitation de la France dans le déclenchement de cette guerre au Mali.


lire aussi
Les armées française et malienne ont achevé la première phase de l’intervention militaire au Mali, en reprenant les villes de Konna, Douentza et Diabaly. L’heure de la reconquête du...

La communauté musulmane du Mali célèbre ce jeudi le Maouloud. Cette fête qui marque la naissance du prophète Mahomet, sera célébrée dans le recueillement et la sobriété. Etat d’urgence...


à la une




communiqués


en bref




image du jour

dossiers

liens utiles