29 juillet 2016 / Mis à jour à 02:19 - Paris  Newsletter  Alertes e-mail  English edition  Flux
France - Justice - Politique - Religion
"Le Coran c’est de la merde" : Charlie Hebdo attaqué en justice
Photo de Couverture de Charlie Hebdo

Dirigé par l’ancien avocat Karim Achoui, La Ligue de défense judiciaire des musulmans a décidé de poursuivre en justice le journal satirique "Charlie Hebdo" pour provocation à la haine raciale devant le tribunal correctionnel de Paris. Le journal avait mis sur sa une en juillet dernier : "Le Coran c’est de la merde, ça n’arrête pas les balles".

Charlie Hebdo de nouveau sous le feux des projecteurs. La Ligue de défense judiciaire des musulmans créée en septembre dernier par l’avocat Karim Achoui a assigné le journal satirique pour provocation à la haine raciale devant le tribunal correctionnel de Paris, a annoncé ce vendredi Me Richard Malka, l’avocat de l’hebdomadaire. Ces poursuites judiciaires font suite à la Une de Charlie Hebdo paru le 10 juillet dernier, qui titrait : Le Coran c’est de la merde, ça n’arrête pas les balles.

L’avocat de Charlie Hebdo s’est défendu, affirmant qu’il s’agit d’une « action publicitaire de M. Achoui, qui défend bien davantage son besoin d’exister que la cause des musulmans, cause qu’il instrumentalise en s’auto-proclamant comme son défenseur, sans la moindre légitimité ». La riposte de ce dernier ne s’est évidemment pas faite attendre, récusant tout « caractère publicitaire à cette action », rappelant que « la plainte contre Charlie Hebdo à Paris est la première pour laquelle une première étape de fixation a été décidée ». Il estime aussi que « même si l’hebdomadaire bénéficiait d’une jurisprudence particulièrement clémente devant la 17e chambre, spécialisée en délits de presse, ce dossier semblait meilleur, en ce que ce n’est pas le prophète qui est visé mais les musulmans dans leur ensemble ».

L’organisation avait également annoncé son intention de poursuivre le journal satirique pour le délit de blasphème, qui n’existe qu’en Alsace-Moselle, devant le tribunal correctionnel de Strasbourg. Mais pour l’heure, le journal n’a « rien reçu pour l’instant », selon son avocat. Elle compte aussi poursuivre le journal Valeurs actuelles à cause de sa Une du 26 septembre dernier, montrant une Marianne portant une burqa et dont le titre était : Naturalisés : l’invasion qu’on nous cache. La liste est encore longue pour la LDJM, qui avait aussi l’intention de déposer plainte contre le site Riposte laïque, et le ministre de l’Intérieur Manuel Valls pour ses propos tenus le 19 août 2013 concernant « la compatibilité de l’islam avec la démocratie ».


à la une




communiqués


en bref




dossiers