21 avril 2014 / Mis à jour à 13:35 - Paris  Newsletter  Alertes e-mail  English edition  Flux
Botswana - Justice - Tradition - Femmes - Droits de l’Homme
Botswana : le droit d’hériter accordé aux femmes
Femme bochiman du Botswana

La Cour constitutionnelle du Botswana a autorisé ce vendredi les femmes à hériter. Un arrêt très attendu qui met fin à une loi tribale contestée.

Un pas important pour la femme, une victoire pour les Botswanaises. La Cour constitutionnelle du Botswana a rendu un arrêt ce vendredi qui a fait le Bonheur de toutes les femmes du pays. Il leur donne le droit d’hériter. L’époque des lois lois tribales à ce sujet est désormais révolu.

Jusqu’à présent, seuls les hommes pouvaient hériter. L’héritage était fonction du choix du régime matrimonial. La loi de 1979 sur l’administration des successions - Administration of Estates Act 1979 – autorisait les hommes à exclure les épouses des testaments si le régime matrimonial n’était pas celui de la communauté.

« Il me semble que le temps est désormais venu pour les juges de cette cour de jouer le rôle de sages-femmes de la justice pour présider à la naissance d’un nouveau monde qui cherche à émerger », a déclaré le juge Key Dingake en annonçant la décision de la Cour, rapporte la BBC. Trente-deux ans plus tard, les juges ont (enfin) estimé qu’il était contraire à la Constitution qu’une loi traditionnelle donne seulement à l’homme le droit d’hériter de la maison familiale. Pourtant, l’égalité des sexes fait partie intégrante de la loi fondamentale au Botswana.

Récemment, l’histoire de trois soeurs âgées de plus de 65 ans sur le point de perdre leur maison familiale avait de nouveau soulevé la question de l’héritage. La Cour a été saisie car un neveu de la famille réclamait la maison au nom de la loi tribal.

En Afrique Australe, nombreux sont les pays qui donnent des droits d’usufruit à la veuve et aux enfants, mais non des droits de propriété. Dans certains pays du continent, les lois traditionnelles prennent encore une place prépondérante dans la société. L’égalité entre les sexes peine encore à prendre ses marques.


lire aussi
Une femme bushman gana de 29 ans, originaire de la Réserve du Kalahari central, est morte du sida dans le camp de relocalisation de New Xade au Botswana. Tumelo Sebelegangwana laisse derrière...

Le Botswana est l’un des pays au monde où le virus du sida contamine le plus de personnes. Pour limiter les risques d’infections, l’ex-président botswanais, Festus Mogae, entend...

Le Centre de Promotion de la Femme (CPF) de Douala 1er a changé de décor, jeudi 11 octobre, à l’occasion de la cérémonie de remise des attestations de fin de formation à 52 apprenantes de...


à la une




communiqués


en bref




image du jour

dossiers

liens utiles