29 décembre 2014 / Mis à jour à 16:09 - Paris  Newsletter  Alertes e-mail  English edition  Flux
Caraïbes - France - Pan Afrique - Audiovisuel - Monde créole
France Ô remplace RFO Sat
Le nouveau visage audiovisuel de l’outre-mer. RFO Sat, intégrée en juillet dernier au groupe France Télévisions, change de nom pour devenir France Ô. Nouvelle identité, nouveau logo, nouvelle grille, une diffusion 24h/24, nous assistons à l’avènement d’un média offrant une nouvelle exposition aux communautés de l’outre-mer dans le paysage audiovisuel français. Interview de Walles Kotra, directeur des programmes de France Ô, dont le coup d’envoi a été donné vendredi dernier.

Par Sandrine Desroses

La chaîne de l’outre-mer fait peau neuve. France Ô, anciennement connue sous le nom de RFO Sat, s’offre une nouvelle vie. La chaîne, intégrée au groupe France Télévisions en juillet 2004, a été officiellement lancée le 25 février dernier. Walles Kotra, son nouveau directeur des programmes, nous explique les principaux traits de ce projet en gestation depuis plusieurs mois.

Afrik.com : Pourquoi avoir choisi de rebaptiser RFO Sat en « France Ô » ?
Walles Kotra :
Il est vrai que souvent les gens lisent « France Zéro » au lieu de « France Ô », mais je pense que l’identité culturelle de la chaîne se fera avec le temps. C’était déjà le cas pour RFO à l’époque de sa création. Trouvez-vous que RFO soit plus évocateur ? Pas vraiment. Ainsi je pense que le temps saura faire son œuvre et les gens vont s’y habituer. Pour nous, le nouveau nom relève à la fois de la référence au groupe France Télévisions et de la référence à RFO. L’accent circonflexe sur le « O » nous permet de montrer la diversité qui caractérise la chaîne. Nous sommes une chaîne avec des accents. Il n’y a qu’à regarder la télévision tahitienne, par exemple, pour comprendre. (ndlr : Walles Kotra était jusqu’à une date très récente le Directeur général de RFO-Polynésie)

Afrik.com : Quels changements la chaîne France Ô apporte-t-elle en matière de ligne éditoriale par rapport à RFO Sat ?
Walles Kotra :
Dans notre offre de programmes, on peut citer trois nouveautés. Tout d’abord, la diffusion en direct ou en léger différé de l’ensemble de nos journaux télévisés constitue un événement d’un point de vue technique, car les programmes du Pacifique, de la Polynésie viennent de destinations lointaines. Nous sommes en direct du monde entier. Il s’agit là d’un événement politique, étant donné que les TOM (Territoires d’outre-mer) ont longtemps souffert de l’isolement. A présent, ils jouissent d’une visibilité à Paris. Nous proposons 24h de programmes séquentiels et en provenance de partout. Nous suivons le soleil ! La deuxième nouveauté réside dans le fait que nous allons fabriquer des émissions pour notre cible métropolitaine, alors que RFO Sat produisait des programmes qui s’adressaient uniquement à l’outre-mer. Le fait marquant de cette nouvelle entité est de tenir compte des communautés d’outre-mer ainsi que de notre public métropolitain. Ainsi, nous proposons deux journaux quotidiens, l’un à 13h, l’autre à 18h30, la deuxième émission prenant la forme d’un talk-show avec de l’info. Nous avons également un hebdo avec la presse nationale qui propose des faits d’actualité et qui s’adresse au public métropolitain.

Afrik.com : La chaîne se veut une militante de la diversité culturelle ?
Walles Kotra :
Exactement. La chaîne France Ô est celle de la diversité culturelle dans le service public. La troisième directive de la chaîne réside dans le fait que nous avons beaucoup travaillé sur les soirées (après 20h) pour essayer de proposer à la cible métropolitaine des repères thématiques. Le lundi est consacré à l’océan Atlantique, le mardi au Pacifique, le jeudi à l’océan Indien, le vendredi à la musique, le samedi à l’évasion et le dimanche à l’Afrique.

Afrik.com : Quels sont selon vous les atouts de France Ô ?
Walles Kotra :
Nous disposons d’une infrastructure originale. Nous sommes présents dans neuf endroits du monde pour produire du contenu. Il n’y a aucune chaîne, en France, dans un bouquet de programmes, qui offre une telle couverture. De plus, par notre implantation, nous avons des regards différents sur le monde, sur Paris, sur les communautés nationales. Nous offrons des regards de Français qui voient la France autrement. Enfin, nous disposons de l’infrastructure d’une chaîne généraliste. C’est ce qui fait la force de France Ô.

Afrik.com : Quelle est l’idée forte qui ressort du projet à présent concrétisé de France Ô ?
Walles Kotra :
L’idée est de faire partager ce que les TOM et l’Afrique ont de meilleur. Nous voulons offrir une visibilité à nos communautés dans le paysage audiovisuel français et montrer à la fois la richesse que leur diversité renferme. La chaîne se veut ouverte sur les autres et non repliée dans un communautarisme d’outre-mer, nous ne souhaitons pas être une chaîne ghetto. Nous souhaitons, par exemple, nous pencher sur la question du malaise de la communauté noire en France. Notre combat est de donner un contenu à la chaîne. Ce n’est pas simplement une démarche marketing, mais bel et bien une démarche de fond.

Afrik.com : Quels vont être les réseaux de distribution de France Ô ?
Walles Kotra :
France Ô va être diffusée par le biais des opérateurs les plus connus tels que TPS, Canalsat, ainsi que les principaux opérateurs du câble en région parisienne.

Afrik.com : Comment fonctionne la chaîne en matière d’effectifs ?
Walles Kotra :
Nous sommes une petite structure opérationnelle située à Malakoff (région parisienne). Nous nous sommes appuyés sur les équipes existantes de RFO Sat que nous avons transposées sur France Ô. A cette équipe s’ajoutent la rédaction nationale de RFO ainsi que les équipes de production de la chaîne.


à la une




communiqués


en bref




image du jour

dossiers