28 juillet 2014 / Mis à jour à 23:38 - Paris  Newsletter  Alertes e-mail  English edition  Flux
Pan Afrique - Homosexualité - Site
Etre homosexuel en Afrique
Behind the Mask, l’adresse des gays et lesbiennes du continent. Behind the Mask est une mine d’informations pour les homosexuels du continent africain. Outre une base de données sur leur statut et sur leur situation dans les 53 pays du continent, le web magazine met en ligne de nombreux services à l’adresse de la communauté gay africaine.

Behind The Mask (BTM, Derrière le masque en anglais) se présente modestement comme « un site sur les gays et les lesbiennes en Afrique ». Le web magazine, très abouti et professionnel, chaleureux avec ses tons orange, jaune et vert pastels, est une mine d’informations pour ceux qui s’intéressent à la communauté homosexuelle du continent. De belles couleurs, de belles photos, mais surtout beaucoup, beaucoup de texte... en anglais. Le site propose une page en français et une autre en portugais, mais celles-ci ne reprennent qu’une infime partie du contenu publié en anglais.

L’homosexualité par pays

Quelle est la position du Guide de la Révolution libyenne, Muhammar Khadafi, sur l’homosexualité ? Les préservatifs sont-ils autorisés dans les prisons swazies ? Les lecteurs de BTM peuvent se faire une idée du sort fait aux gays et lesbiennes de chaque Etat africain en consultant les brèves d’actualité datées qui leurs sont proposées. Celles-ci reprennent des articles de fond, des déclarations d’autorités politiques ou de personnalités influentes, ainsi que toutes autres informations concernant les gays et lesbiennes. Seul bémol, le filet de brèves est inégalement rempli selon les pays. Celui de la Namibie, dont le Président Nujoma avait déclaré en mars 2001, dans une université, que la police avait ordre « d’arrêter », « d’emprisonner » et de « déporter » les homosexuels, est particulièrement bien fourni. De même que celui de l’Egypte, qui s’est signalé ces dernières années en condamnant sévèrement des personnes soupçonnées de pratiques homosexuelles.

L’homosexualité illégale dans tout le Maghreb

Pour être complet, BTM fait également le point sur le statut juridique de l’homosexualité dans chaque pays africain. On apprendra ainsi que la pratique est illégale dans tous les pays du Maghreb, et qu’elle l’est dans une majorité des Etats sub-sahariens. Qu’elle est légale en Côte d’Ivoire, au Burkina Faso ou encore en Afrique du Sud, et qu’elle n’est interdite qu’entre hommes en Angola. Le site prend soin d’indiquer les lois qui couvrent l’homosexualité (essentiellement la pratique de la sodomie) et les peines encourues. Chose utile quand les textes constitutionnels sont flous ou ne mentionnent pas du tout la question. L’homosexualité est ainsi uniquement « présumée illégale », en République démocratique du Congo. Elle est déclarée légale chez le voisin de Brazzaville, mais BTM précise en « supplément sur l’attitude du gouvernement » que l’ambassadeur du pays en Belgique, en 1987, a déclaré que « la pratique de l’homosexualité n’existe pas au Congo ». Le web magazine n’oublie pas la diaspora, à qui elle consacre le même filet de brèves qu’aux Etats africains. Cette somme d’informations est également disponible classifiée, pour les femmes (Women behind the mask), et par religions (Mind, body and spirit), avec les prises de positions sur l’homosexualité des chefs religieux musulmans, chrétiens ou des cultes africains traditionnels !

BTM se veut également un site culturel. Dans sa rubrique « arts et culture », le site met en avant les travaux d’artistes gay et lesbiennes dans des domaines aussi divers que la photo, la musique, la littérature, le théâtre, le cinéma, la danse ou encore le sport. Les internautes peuvent aussi prendre part à des forums de discussions, généraux ou thématiques (Sida, lesbiennes, jeunes homosexuels...). Pour ceux qui préfèrent parler, le site dispose d’un répertoire téléphonique d’associations qui viennent en aide aux homosexuels... mais uniquement en Afrique du Sud.

- Visiter le site


lire aussi
En France, et partout dans le monde, nombreux sont les croyants, musulmans, juifs ou chrétiens qui tentent de concilier leur foi religieuse à leur préférence sexuelle. En ligne de mire, les...

En prélude de la Journée mondiale contre l’homophobie, vendredi 17 mai, le magazine LGBT marocain Aswat a lancé une cyber-campagne baptisée « L’Amour pour tous...

Un tribunal du Caire a prononcé lundi des peines de 3 à 8 ans de prison à l’encontre de quatre hommes accusés de « pratiques sexuelles déviantes ».


à la une




communiqués


en bref




image du jour

dossiers