24 avril 2014 / Mis à jour à 22:54 - Paris  Newsletter  Alertes e-mail  English edition  Flux
Pan Afrique
Une gendarmerie pour l’Afrique
Organisation des gendarmeries africaines. Les Etats africains, après quarante ans d’indépendance, mettent sur pied une gendarmerie commune. L’Organisation des gendarmeries africaines (OGA), dont les bases ont été lancées du 2 au 4 avril dernier à Dakar, répond à une volonté de mieux combattre la criminalité sur le continent.

Le continent africain veut se prendre en main. Au moment où les dirigeants politiques posent les jalons d’une Afrique compétitive sur le plan politique et économique, les gendarmeries créent un nouvel outil commun, pour lutter plus efficacement contre la criminalité transfrontalière. A l’instar d’Interpol (réseau policier international), l’Organisation des gendarmeries africaines (OGA) permettra d’harmoniser les méthodes de lutte contre certains fléaux tels que le trafic de personnes, de drogue ou la prolifération des armes légères en Afrique.

L’initiative, selon une source officielle, " est bienvenue, mais elle reste encore à se matérialiser". Un fonctionnement effectif de l’organisation pourra aussi accompagner le processus d’intégration des peuples. " Les frontières ne seront plus un handicap pour poursuivre les criminels. Avec les échanges d’informations, nous pourrons facilement contrôler les mouvements de populations. " Par ailleurs, l’OGA, en tant qu’outil fédérateur, vient apporter une solution aux " pesanteurs locales " qui entravent la bonne marche de la gendarmerie en Afrique.

Un siège permanent à Dakar

Un siège permanent à Dakar et une présidence tournante confèreront un dynamisme à l’organisation. Des informations centralisées et accessibles permettront une efficacité de l’outil. Comme le souligne notre source, l’objet de l’organisation sera de mieux combattre les nouvelles formes de criminalité. Cette mission qui " requiert un équipement adéquat ", appelle l’adhésion des gouvernements africains à la convention de Dakar.

S’organiser pour être plus efficace, telle pourrait être en substance la conclusion de ces trois jours de travaux dans la capitale sénégalaise. Les professionnels de la gendarmerie africaine ont quitté Dakar, heureux d’avoir lancé les bases de cet outil qui participera du développement économique du continent. L’OGA, selon ses membres fondateurs, veut par- dessus tout relever le défi du développement et de la lutte contre la pauvreté.


à la une




communiqués


en bref




image du jour

dossiers