2 septembre 2014 / Mis à jour à 01:13 - Paris  Newsletter  Alertes e-mail  English edition  Flux
Mali - Histoire - Littérature
L’Epopée du grand Soundiata Keïta
L’Epopée de Soundiata Keïta. Dialiba Konaté consacre, chez Seuil jeunesse, un splendide ouvrage à " L’Epopée de Soundiata Keïta ", le fondateur de l’empire mandingue du Mali. Un hommage grandiose, à la hauteur du personnage.

" Le monde est vieux, mais l’avenir sort du passé. Ecoutez la parole des griots. Elle enseigne la sagesse et l’Histoire car les hommes ont la mémoire courte. Ecoutez l’histoire du fils du Buffle, du fils du Lion, l’histoire de Soundiata Keïta, qui fut parmi les plus grands rois, parmi les plus grands hommes, et que le clair pays, le pays de la savane, se souvienne encore de son courage et de ses exploits. " C’est par ces mots que les griots maliens entreprennent de raconter la vie du fondateur de l’empire du Mali. Par ces mots aussi que s’ouvre L’Epopée de Soundiata Keïta.

Face à son destin

L’Afrique entière connaît le nom de Soundiata Keïta qui fut empereur du Manding, l’actuel Mali, de 1230 à 1255. Sa vie appartient à l’Histoire. Enfant du roi Naré Maghan Konaté et de sa deuxième femme, Sougoulou Konté, Soundiata naît paralysé, " le 20 août 1190, selon la parole des griots ". Ce n’est qu’à la mort de son père et humilié par son demi-frère Dankaran qui le chasse du trône qui lui avait pourtant été confié, qu’il promet à sa mère " Aujourd’hui je vais marcher ". Il se retrouve alors face à son destin, celui qu’avait prédit les devins : le destin d’un grand homme.

" Bientôt, on ne parla plus que de Soundiata dans tout le pays. Chacun vantait son courage, sa générosité, son habileté. " Mais, chassé de son pays, il connaît l’exil et devient maître chasseur. Jusqu’au jour, où, apprenant que le terrible roi Soumangourou a pris le pouvoir à Dankanran et ravage le Manding, il décide de rentrer et d’affronter celui-ci. C’est en héros qu’il fonde à Niani, ville de son enfance, la capitale du royaume mandingue et construit son empire.

Transcription tardive

L’histoire de Soundiata Keïta, transmise oralement à travers les siècles, ne sera transcrite pour la première fois qu’en 1960. Une démarche qui s’inscrit dans la droite ligne des préoccupations des griots : construire le présent en se servant du passé. Il aura fallu quarante ans à Dialiba Konaté pour bâtir son récit et le mettre en images. Les splendides illustrations, aux couleurs chaudes et tranchées, ont toutes été réalisées aux stylos billes et aux crayons de couleurs. Un travail titanesque qui ajoute à la majesté de l’ouvrage.

L’Epopée de Soundiata Keïta, de Dialiba Konaté, adaptation de Martine Laffon, Seuil jeunesse, 2002.

Commander l’ouvrage.


à la une




communiqués


en bref




image du jour

dossiers

liens utiles