1er septembre 2014 / Mis à jour à 20:34 - Paris  Newsletter  Alertes e-mail  English edition  Flux
Gambie - International - Sénégal - Diplomatie - Justice
Sénégal : Macky Sall exige des sanctions contre la Gambie
Le gouvernement sénégalais va saisir les organismes africains et internationaux habilités, pour exiger des sanctions contre la Gambie pour l’exécution de deux citoyens sénégalais fusillés récemment en même temps que d’autres condamnés à mort.

Selon un communiqué officiel, le gouvernement sénégalais va saisir les organismes africains et internationaux habilités, pour exiger des sanctions contre la Gambie pour l’exécution de deux citoyens sénégalais fusillés récemment en même temps que d’autres condamnés à mort. En effet, lors du conseil des ministres tenu ce jeudi à Dakar, le président sénégalais Macky Sall avait fermement condamné ces exécutions citant « une violation flagrante de la convention de Vienne de 1963 sur les affaires consulaires et des rapports de bon voisinage entre le Sénégal et la Gambie », indique le texte.

Le 27 août, le ministère gambien de l’Intérieur avait annoncé que neuf des détenus condamnés à mort en Gambie, dont faisait partie les deux Sénégalais avaient été exécutés la veille, en assurant que tous avaient épuisé leurs voies de recours. 38 autres détenus attendent toujours leur tour dans le couloir de la mort. Le président Macky Sall, ne lésine pas sur les efforts et continue d’exercer une pression constante sur son homologue et voisin Yahya Jammeh, le chef de l’État gambien. Espérant ainsi le dissuader de poursuivre les exécutions et par la même occasion sauver le troisième citoyen sénégalais restant.

la voix du peuple se fait entendre

Suite à l’appel de plusieurs organisations de défense des droits de l’Homme basées à Dakar, une dizaine de personnes, Gambiens et Sénégalais, accompagnées de personnalités politiques et de la société civile s’étaient réunies lors d’un sit-in dans la matinée de jeudi devant l’ambassade de la Gambie à Dakar pour protester contre les exécutions ayant eu lieu dimanche. A cette occasion, plusieurs orateurs avaient exprimé l’idée de saisir la Cour pénale internationale sur le cas du président gambien Yahya Jammeh.

Hormis la contestation des jeunes sénégalais et gambiens, la communauté internationale se fait de plus en plus entendre. Paris, l’union africaine (UA) et Washington ont tous condamné ces exécutions. Après la condamnation du président Macky Sall, le cas de la Gambie sera examiné par les autorités africaines et internationales afin de statuer de l’entrave au nom de ses accords.

Lire aussi :

- Gambie : Dakar et Washington condamnent les exécutions de prisonniers

- Sénégal-Gambie : Macky Sall appelle à « surseoir d’urgence » aux exécutions

- Sénégal : Youssou Ndour en concert pour les sinistrés de Dakar


à la une




communiqués


en bref




image du jour

dossiers

liens utiles