22 avril 2018 / Mis à jour à 11:09 - Paris.  Newsletter  /    Alertes e-mail  /    English edition  /    Flux
Gabon - Compétition sportive - Sport nautique
Gabon : la course internationale motonautique s’élance à Libreville
La course internationale motonautique de class 1 offshore, dénommée Grand prix du Gabon, s’élance ce jeudi 12 juillet sur le front de mer à Libreville. Tout serait fin prêt pour le lancement de la compétition, selon les organisateurs.

(De notre correspondant)

Douze bateaux bimoteurs de grande puissance sont en course sur la côte de Libreville, pour un parcours total de 8 kilomètres. Les pilotes des machines sont issus des pays tels que le Qatar, le Koweït, le Brésil, la Norvège, l’Italie, l’Angleterre ou les USA.

Le Gabon est représenté par l’Italien Guido Cappelini, qui pilote le bateau "Esprit du Gabon" sur lequel flotte le vert-jaune-bleu national. Près de 200 personnes en charge de la logistique ainsi que des médias sont attendues à Libreville.

Une première course motonautique en Afrique

C’est pour la première fois que cette course de bateaux se tient dans un pays africain. Cet événement sportif contribuera sans nul doute à faire connaitre davantage le pays d’Ali Bongo Ondimba.

Le motonautisme est un sport de compétition consistant en des courses de bateaux propulsés par des moteurs. La demande d’adhésion de la Fédération Gabonaise des Sports Nautiques à l’Union Internationale Motonautique (UIM), présentée par le chef de cabinet du président de la République, M. Liban Soleman, a été acceptée.

Le Gabon devrait recevoir son statut de membre définitif à la prochaine assemblée générale de l’UIM, prévue pour se tenir en octobre de cette année en Grèce. Il rejoindra donc officiellement les 56 Etats membres de l’Union Internationale Motonautique, organe reconnu par le Comité International Olympique.

Avant ce championnat mondial de bateaux à moteurs qui se déroulera en 3 jours, le public a été invité dimanche 8 juillet à assister à une exposition de bateaux en face du Lycée National Léon Mba.

Libreville, selon les organisateurs, a été choisie pour sa belle façade maritime et l’avis favorable dont jouit le Gabon dans la sous-région en tant que lieu privilégié des grands événements sportifs.

La capitale gabonaise est la deuxième étape après Doha. Les prochaines étapes auront lieu à Abou Dabi, Dubaï et en Chine.

Lire aussi :

- Benjamin Boukpeti ira aux J.O. de Londres

- Françoise Mbango : triple saut en arrière

- Le Soudan du Sud pour une première historique



à la une



afrik-foot