29 juillet 2014 / Mis à jour à 19:52 - Paris  Newsletter  Alertes e-mail  English edition  Flux
Guinée - Histoire - Drame
La bibliothèque de Djibril Tamsir Niane ravagée par un incendie
De précieux documents, dont des écrits inachevés de l’histoirien, ont été réduits en cendres. La bibliothèque de l’historien guinéen Djibril Tamsir Niane a été ravagée, la semaine dernière, par un incendie. Les dégâts sont immenses. Une enquête a été ouverte par la police pour connaître l’origine du sinistre. La police scientifique n’exclut pas la piste criminelle.

Un incendie s’est déclaré dans la bibliothèque de l’historien Djibril Tamsir Niane dans la nuit du 8 au 9 février, aux environs de minuit dans son domicile de la Minière (commune de Dixinn) à Conakry, faisant de nombreux dégâts. Revues, documents, œuvres d’art appartenant à l’écrivain ont été décimés par le feu. Plus de d cinquante ans de recherches de l’écrivain sont partis en fumée.

« On ne connaît pas la cause de cet incendie parce que c’est un endroit qui reste toujours fermé, explique Daouda Tamsir Niane, fils aîné du professeur Niane. On l’ouvre de temps en temps pour faire le ménage et on le referme. Pendant l’absence du professeur, c’est comme ça qu’on gérait cet endroit. Avec cet incendie, nous avons appelé les pompiers qui ont même tardé à venir. Quant ils sont venus, ils ont pu voir que le voisinage était déjà là pour nous aider. Il y a un puits qui se trouve à côté, c’est là-bas qu’on puisait l’eau pour éteindre le feu. Quand les pompiers sont venus, ils ont continué le travail et ça s’est arrêté. Mais trente minutes après leur départ, le feu a repris de plus belle. Les pompiers n’étaient plus là et nous avons dû encore appeler au secours. Les voisins sont venus et nous avons procédé ainsi jusqu’aux environs de 3h du matin pour arriver à bout des flammes. » La police a ouvert une enquête et n’exclut pas la piste criminelle.

Il y a de l’espoir

« J’arrive aujourd’hui chez moi pour constater les dégâts (...) Il m’est difficile de faire un bilan. L’évaluation ne peut pas être faite aujourd’hui. Il me faut du temps pour évaluer ce que j’ai perdu », a confié, abattu, Djibril Tamsir Niane, de retour dans son pays le dimanche 12 février. « Sachez tout simplement que j’avais là une importante bibliothèque (...). J’avais là aussi mes manuscrits, mes notes, des écrits inachevés », a poursuivi l’écrivain.

Cependant, Djibril Tamsir Niane espère récupérer certains des documents détruits par les flammes. Selon lui, quelques-uns sont disponibles sur des bandes magnétiques dont des copies existent dans des institutions internationales comme l’Unesco. Le ministre guinéen de la Culture et du Patrimoine historique Ahmed Tidiane Cissé s’est rendu sur les lieux pour apporter son soutien à l’éminent intellectuel guinéen. Il espère, lui aussi, qu’une partie de la bibliothèque de Djibril Tamsir Niane pourra être sauvée. « Je suis entrain de reconstituer le patrimoine guinéen pour inventorier les sites historiques du patrimoine qui doivent devenir des sites du tourisme culturel, a-t-il déclaré. Par conséquent, je comptais beaucoup sur les recherches faites par le professeur Niane depuis les années 60. » Le ministre souhaite également que les vestiges de cet incendie bénéficient d’une meilleure protection.


à la une




communiqués


en bref




image du jour

dossiers

liens utiles