24 juillet 2014 / Mis à jour à 03:23 - Paris  Newsletter  Alertes e-mail  English edition  Flux
Tanzanie - Beauté - Mode
Tanzanie : Ces hommes plus « coquettes » que les femmes !

Une nouvelle génération de métrosexuels est née dans la capitale. La coquetterie n’est pas qu’une affaire de femmes à Dar-Es Salaam. Les hommes passent même plus de temps qu’elles dans les salons de coiffures modernes. Manucure, soins du corps, soins du visage, les métrosexuels se font bichonner pendant des heures pour être aussi beaux que les femmes.

Le virus de la beauté a contaminé les hommes en Tanzanie ! Cette nouvelle génération d’hommes, appelés aussi métrosexuels, passe des heures dans des salons de coiffures luxueux et modernes pour se faire aussi beaux que les femmes. Une tendance apparue dans les grandes villes, tels que Dar-es-Salam. Ces hommes ne sont pas des « monsieur tout le monde ». Ils travaillent généralement au service de grandes ONG et sont bien rémunérés. Ainsi, ils peuvent se payer le luxe de se faire chouchouter dans des salons de coiffures ultra sophistiquées. Et Ils y passent autant de temps que les femmes dans, selon le quotidien sud-africain Mail and Gardian.

Résultat, à Dar-Es Salaam, ces salons de coiffures, destinés aux hommes, poussent comme des champignons. Ils rompent ainsi définitivement avec les anciennes pratiques traditionnelles où des vieux à barbe étaient chargés de coiffer la galerie au pied d’un arbre avec un miroir à la main. Désormais, place au raffinement. Les métrosexuels ne se contentent pas que d’une coupe de cheveux simple. Ils exigent aussi une application d’huile, un massage, et des soins cosmétiques.

Manucure et pédicure

Des exigences auxquelles répondent parfaitement les salons de coiffure. Plus ils sont luxueux et plus les prix sont élevés. Le bien-être du client est au cœur de leur stratégie. On y trouve généralement une télévision à écran plat grand format, parfois même deux, un canapé confortable et une chaîne hi-fi. Tous ces outils modernes sont installés pour faire patienter agréablement les clients.

Il n’est pas rare aussi d’y trouver un rayon rempli de crèmes, d’huiles, de poudres et d’autres produits de beauté destinés spécialement aux hommes. Sans compter qu’une fois la coiffure terminée, les métrosexuels se voient proposer d’autres services, tels que la manucure et la pédicure, par de jeunes demoiselles au parfum enivrant et à la voix douce et sensuelle. Elles n’hésitent pas à jouer de leurs charmes pour envoûter leurs clients qui en général acceptent volontiers ces services, qui rendent l’addition plus salée ! Mais qu’importe, les métrosexuels, sont toujours prêts à débourser davantage d’argent pour se faire beau !

La coupe de cheveux n’est pas le seul détail auquel ces messieurs prêtent attention. Leur style vestimentaire doit également être irréprochable. Ils s’identifient aux grandes stars hollywoodiennes et non aux personnalités publiques de leurs pays. Leurs vêtements, chaussures, bracelets, bagues, colliers, ceintures, tout ce qu’ils portent est de grande marque. Ils discutent souvent de leurs jeans Calvin Klein, où chaussures Fila, et ne voient pas pourquoi ils n’achèteraient pas une chemise à fleurs rose qui irait avec leurs baskets bleu ciel. Les métrosexuels portent bien leur nom. Et la Tanzanie est un exemple en ce qui concerne leur présence en Afrique. Comme quoi, la coquetterie n’est pas qu’une affaire de femmes. Voilà des hommes « plus coquettes » que les femmes !


Métrosexuel : Néologisme qui désigne des hommes qui prennent soin de leur apparence autant ou plus que les femmes. Il a été inventé en 1994 par Mark Simpson, journaliste britannique de The Independent.


à la une




communiqués


en bref




image du jour

dossiers

liens utiles