23 mai 2017 / Mis à jour à 01:06 - Paris  Newsletter  /    Alertes e-mail  /    English edition  /    Flux
Afrique du Sud - Liberia - Sierra Leone
Naomi Campbell pourra témoigner au procès de Taylor
Elle détiendrait un diamant qui pourrait changer le cours du procès. Le Tribunal spécial pour la Sierra Leone (TSSL) a autorisé, mercredi, le mannequin Naomi Campbell et l’actrice Mia Farrow à témoigner dans le procès de Charles Taylor, ancien président du Libéria de 1997 à 2003, accusé de crimes de guerre et de crimes contre l’humanité. Une demande de comparution avait été émise le 20 mai par l’accusation, qui souhaitait entendre le mannequin à la barre, car elle est soupçonnée de posséder un diamant offert par Charles Taylor en 1997 en Afrique du Sud, alors que, selon l’accusation, l’ancien président effectuait un voyage, en vue de vendre ou d’échanger des diamants contre des armes.

Le Tribunal spécial pour la Sierra Leone (TSSL) a accepté la demande de comparution du top-model Naomi Campbell et de l’actrice Mia Farrow faite le 20 mai par l’accusation, dans le procès de Charles Taylor, ancien président du Liberia, accusé de crimes de guerre et crimes contre l’humanité. Le mannequin britannique est accusé par Mia Farrow et son ex-agent d’avoir reçu, lors d’un dîner organisé par l’ancien président Sud-africain Nelson Mandela en 1997, un diamant offert par Charles Taylor, soupçonné par l’accusation d’avoir emporté avec lui des diamants lors de son voyage afin de les vendre ou de les échanger contre des armes lors de rencontre avec le trafiquant Nico Shefer. Ce que l’accusé dément formellement. L’accusation avait également demandé au tribunal d’entendre, Carole White, l’agent du mannequin qui était présente au dîner.

La Panthère refuse de témoigner

Pour Mia Farrow, qui a déjà accepté de témoigner par écrit, et qui était présente à ce dîner, le cadeau fait par l’ancien président ne fait aucun doute. « Naomi Campbell est descendue le lendemain au petit déjeuner. Elle m’a dit que dans la nuit, des hommes avaient frappé à sa porte, des représentants du président Taylor, qu’ils lui avaient donné un énorme diamant et qu’elle s’était dit : Oh mon dieu ! », a-t-elle déclaré sur la chaîne ABC.

Une version des faits que dément catégoriquement le mannequin qui a déjà annoncé publiquement qu’elle ne témoignerait pas, car elle ne veut « pas être impliquée dans ce dossier » pour des questions de sécurité. La "Panthère", s’est même fâchée en février sur la chaîne ABC. « Vous avez reçu un diamant de Charles Taylor », affirme une journaliste de la chaîne. « Je n’ai pas reçu de diamant de Charles Taylor », déclare Naomi Campbell « et je ne vais pas parler de ça ! Merci », ajoute t-elle, en se levant et en renversant une des caméras de la chaîne américaine.

Si la possession de ce diamant était avérée, l’accusation espère ainsi prouver que Charles Taylor voyageait bien avec des diamants sur lui à cette époque. L’homme de 62 ans plaide non coupable pour les onze chefs d’accusation qui pèsent contre lui. Président du Liberia de 1997 à 2003, il est entre autres accusé d’avoir participé à un trafic de diamants visant à acheter des armes pour les fournir aux rebelles sierra-leonais du Front révolutionnaire uni (RUF). Alimentant ainsi une guerre civile qui avait fait près de 200 000 morts.



à la une




communiqués

afrik-foot