Algérie - Egypte
Egypte - Algérie : le match de tous les dangers
Les supporters des deux équipes sont attendus au Soudan pour le match d’appui capital pour la qualification au Mondial 2010
Des milliers d’Egyptiens et d’Algériens assisteront mercredi à la rencontre décisive pour la qualification au Mondial 2010 de football, entre les deux pays arabes. Les autorités soudanaises prévoient de déployer quelque 15 000 policiers en cas de débordements. Lundi, le bus des joueurs égyptiens aurait été attaqué par des supporters des Fennecs à Khartoum. Cet incident s’inscrit dans la série de violences qui avait émaillé le match Egypte-Algérie, samedi dernier, au Caire où des rumeurs ont fait état de décès parmi les supporters des « Verts ».

Les drapeaux algériens flottent dans le ciel de Khartoum. Les supporters des Fennecs affluent, au Soudan, pour le match de qualification au Mondial 2010 entre l’Algérie et l’Egypte sur fond de vive tension. Lundi, en représailles aux violences commises à l’encontre des joueurs algériens, les partisans des « Vert » auraient attaqué le bus des « Pharaons » à Khartoum.

« Il y a des gens qui sont venus avec absolument rien. Ils étaient dans la rue, ils ont entendu la nouvelle, qu’il y avait des vols, ils se sont dirigés vers l’aéroport pour venir au Soudan. Il y avait des gens qui sont venus en tongues », explique Ifticen Ahmen, un journaliste interrogé par l’AFP. Les autorités algériennes ont affrété des avions et offert des tickets au rabais aux supporters des « Verts » pour le match qui doit se tenir mercredi.

Les autorités soudanaises sur le qui-vive

« Nous attendons 48 avions d’Algérie et 18 d’Egypte », a indiqué Abdel Rahman al-Khidr, le gouverneur de l’Etat de Khartoum. Deux mille supporters des « Pharaons » devraient également faire le trajet en autocar. Les hôtels de la capitale affichaient complets. Deux sites d’hébergement ont été mis à disposition, un pour chaque camp et distant de plusieurs kilomètres. Les autorités soudanaises veulent séparer le plus possible les supporters afin d’éviter une nouvelle série de violences. Quelque 15 000 policiers sont prêts à intervenir en cas de débordements avant, pendant et après le match, a assuré le gouverneur de Khartoum. Pour des raisons de sécurité, le nombre de spectateurs a été limité à 35 000 au lieu de 41 000 habituellement.

Lundi, des Algériens survoltés tentaient d’obtenir un billet d’avion pour le Soudan après que le président Abdelaziz Bouteflika a annoncé que les tickets d’entrée au stade de Khartoum étaient gratuits. En même temps, une foule s’était ruée à l’ambassade du Soudan à Alger, bloquant complètement la circulation tandis que la police avait interdit depuis deux jours l’accès à l’ambassade d’Egypte toute proche.

Une série de violences

La veille, la tension était montée d’un cran à Alger. Un dispositif policier avait été mis en place dans toute la ville. Des groupes de supporters ont mis à sac une agence d’Egypt Air, ainsi que le siège social et des boutiques de la société de téléphonie mobile Djezzy, filiale du groupe égyptien Orascom. Les dégâts sont évalués à plus de 5 millions de dollars, selon un porte-parole de la compagnie.

Ce climat de violences intervient alors que dimanche, des rumeurs persistantes faisaient état de décès parmi les partisan des « Verts » lors du match qui s’est déroulé au Caire, samedi dernier, entre l’Egypte et l’Algérie. Une information démentie par les autorités algériennes. « A l’issue des investigations menées par l’ambassade d’Algérie au Caire auprès des autorités locales et au niveau des hôpitaux et des morgues, le ministère tient à démentir formellement ces allégations », a indiqué le ministère des Affaires étrangères dans un communiqué, selon l’agence algérienne APS. Une information confirmée par les autorités égyptiennes. Dimanche soir, le quotidien algérien Echorouk avait publié sur son site la vidéo du témoignage d’un supporter « Redha City 16 ». Il confirmait, en larmes et photos à l’appui, qu’au moins un Algérien avait été tué au Caire.

La rencontre de mercredi promet d’être agitée. Le Soudan n’a pas accueilli un tel pèlerinage « footbalistique » depuis la Coupe d’Afrique des Nations en 1970, et est peu habitué aux grands rendez-vous internationaux.

Vidéo du supporter algérien :

Lire aussi :

- Egypte-Algérie : le match de la peur
- Egypte - Algérie : la qualification pour le Mondial 2010 en suspens
- Egypte – Algérie : petite guerre médiatique entre amis


Algérie




 

en bref

zoom



lire aussi

zoom afrik.com

recherche
 

l'actu d'afrik.com