22 août 2014 / Mis à jour à 11:02 - Paris  Newsletter  Alertes e-mail  English edition  Flux
Algérie - France - Politique - Femmes
Nicolas Sarkozy joue la carte Nora Berra
La jeune gaulliste d’origine algérienne devient secrétaire d’Etat chargée des Ainés. Le remaniement ministériel de mardi a fait apparaitre de nouveaux noms. Celui de Nora Berra notamment. Ce médecin de 46 ans, ancienne eurodéputée dans le sud-est, a accédé au poste de secrétaire d’Etat en charge des Ainés au sein du gouvernement français. Une belle promotion pour cette ancienne conseillère municipale de Lyon.

Nora Berra continue son ascension politique. Après avoir été élue eurodéputée dans le sud-est, le 7 juin, sur la liste UMP, ce médecin de 46 ans a été nommée, mardi, lors du remaniement ministériel, secrétaire d’Etat en charge des Ainés. Une belle promotion pour cette jeune femme élevée dans une famille gaulliste d’origine algérienne qui « a toujours cru à l’ascenseur social ». « Mes parents étaient illettrés et ont toujours cru en la famille gaulliste (...), ils ont toujours été reconnaissants à De Gaulle pour l’indépendance de l’Algérie surtout après les affrontements passés », confiait-elle, lors d’un entretien accordé à Diversité news.

Après des études secondaires dans sa ville natale, à Lyon, Nora Berra part à Oran, en Algérie, pour suivre des cours de médecine. De retour en France, elle se spécialise dans l’immunologie auprès des patients atteints du VIH et entre à l’Hôpital Edouard Herriot de Lyon, puis travaille également dans divers laboratoires européens entre 1999 et 2009. Une expérience qui, dit-elle, lui confèrera une « aisance à négocier ».

« Chouchou » de la diversité

Cette fille d’un tirailleur algérien, cinquième de onze enfants, amorce sa carrière politique en 2001. Elle devient conseillère municipale de Neuville-sur- Saône jusqu’en 2008 puis de Lyon, derrière Dominique Perben, l’ancien ministre des Transports, qui a toujours cherché à mettre en avant sa « chouchou » au nom de la diversité.

Depuis quelques temps, des rumeurs circulaient sur sa possible entrée au gouvernement. On la disait en concurrence avec la sous-préfète du Cher, Malika Benlarbi et l’analyste financier marocaine Fatine Layt. Mais Nicolas Sarkozy a fait son choix : ce sera Nora Berra, sa nouvelle Rachida Dati.

Lire aussi :

- Remaniement ministériel en France : Diversité, où es-tu ?
- France : Marie-Luce Penchard, une guadeloupéenne au gouvernement


à la une




communiqués


en bref




image du jour

dossiers

liens utiles