16 septembre 2014 / Mis à jour à 20:09 - Paris  Newsletter  Alertes e-mail  English edition  Flux
Gabon - Education - Conflit social
Gabon : les étudiants de l’université Omar Bongo se révoltent
Ils ont barricadé la route, incendié des pneus et affronté les forces de l’ordre. Les étudiants de l’université Omar Bongo à Libreville sont descendus dans la rue mercredi matin, tentant ainsi d’interpeller le gouvernement sur leurs conditions de travail difficiles. Ils ont barricadé la route, incendié les pneus et affronté les forces de l’ordre.

Notre correspondant au Gabon

Les forces de l’ordre et les étudiants de l’université Omar Bongo se sont affrontées violemment mercredi, a-t-on appris en début d’après-midi. Des coups de feu ont été entendus par les populations riveraines. Pour l’instant, personne ne connaît le bilan de cette rixe.

Plus tôt, les étudiants sont descendus dans la rue, ont barricadé la route et incendié les pneus pour manifester leur mécontentement. « Nous réclamons le payement de nos bourses et l’amélioration des conditions de travail à l’université. Notre bibliothèque ressemble à un musée et cela complique énormément nos travaux de recherche », ont déclaré les étudiants. Ils réclament également l’ouverture de nouvelles salles d’informatiques, récusant l’arrimage de leur établissement au système LMD qui exige, selon eux, des outils de travail répondant aux normes internationales.

« Nous avons une seule salle informatique de 18 ordinateurs pour un établissement qui compte plus de 35 00 étudiants. Le gouvernement a mis en place le système de LMD sans donner des outils de travail aux étudiants et le même gouvernement se plaindra demain du taux élevé des échecs à l’université », ont clamé les étudiants en colère.

Ils souhaitent avoir des moyens d’accompagnement, mais aussi de la nourriture. « Nous mangeons une seule fois par jour », a confié un étudiant à Afrik.com. Les responsables de cet établissement d’enseignement supérieur que nous avons rencontré sur place, n’ont pas voulu s’exprimer sur ce mouvement d’humeur des étudiants.

L’université Omar Bongo est secouée chaque année par des mouvements de grèves des étudiants qui revendiquent de meilleures conditions de vie et de travail. Il y a un mois, les enseignants de cet établissement public ont gelé les cours pendant 3 jours, afin d’exiger du gouvernement l’amélioration de leur cadre de travail.


à la une




communiqués


en bref




image du jour

dossiers

liens utiles