23 novembre 2014 / Mis à jour à 16:31 - Paris  Newsletter  Alertes e-mail  English edition  Flux
dossier : Excision

Pan Afrique - Sénégal - Tradition - Femmes
Guerre des images contre l’excision
L’organisation sénégalaise Enda Tiers Monde organise un concours d’images et de vidéos. Combat contre les mutilations génitales féminines version Internet. Depuis le 15 janvier, les jeunes Ouest-Africains francophones peuvent participer au concours « Excision : jouez et gagnez ». Le concept ? Soumettre des images et des vidéos dont le message doit faire reculer cette tradition, contre laquelle une journée mondiale est organisée le 6 février.

Les jeunes et les nouvelles technologies, un binôme efficace contre l’excision ? Enda Tiers Monde en est convaincue. L’organisation sénégalaise a lancé le concours « Excision : jouez et gagnez », le 15 janvier, sur le site Les jeunes changent l’Afrique.org. Jusqu’au 28 février, les participants doivent soumettre « soit une image (photo, dessin, caricature…), soit une vidéo (théâtre, mime, comédie, musique…) » dénonçant les mutilations génitales féminines (MGF), qui concerneraient entre 100 et 140 millions de femmes, selon l’Unicef.

Le concours est né d’une étude qu’Enda et ses partenaires ont menée de 2006 à 2008 au Sénégal, au Mali et au Burkina Faso : « Contribution des TIC [1] à l’abandon des MGF en Afrique francophone : rôle citoyen des jeunes ». Afin que l’existence du jeu se propage, Enda a directement contacté les collectifs de jeunes rencontrés au cours des deux ans de recherche, qui doivent à leur tour faire circuler l’information.

Les garçons concernés par l’excision

La compétition est réservée aux 15-30 ans de neuf pays d’Afrique de l’Ouest francophone : le Bénin, le Burkina-Faso, la Côte d’Ivoire, la Guinée, le Mali, la Mauritanie, le Niger, le Sénégal et le Togo. « Nous avons ciblé l’Afrique de l’Ouest parce que c’est là que sont concentrées les principales zones d’excision. Il est vrai que l’excision existe dans des pays anglophones d’Afrique de l’Ouest, mais la langue française était pertinente, notamment à cause du problème des coûts de traduction », commente Marie-Hélène Mottin-Sylla, responsable de l’équipe synergie, genre et développement chez Enda.

« Excision : jouez et gagnez » redouble d’originalité en ce qu’il permet aux hommes de s’exprimer sur l’excision, souvent qualifié de « problème de femmes ». « L’un des résultats de l’étude, précise Marie-Hélène Mottin-Sylla, montre que les jeunes garçons s’approprient plus les TIC que les filles. Elle montre aussi qu’ils se sentent concernés par l’excision parce que leur mère, leur sœur, leur petite amie l’a peut-être vécue. Le sujet les touche d’autant plus qu’ils sont appelés à devenir chefs de foyers, et qu’à ce titre ils seront amenés à prendre des décisions… »

Le nom des gagnants sera publié le 15 mars prochain sur Les jeunes changent l’Afrique.org. Le 30 mars, les lauréats, trois dans chaque catégorie, recevront un appareil photo numérique, une caméra numérique, des lecteurs MP4/MP4 et des clés USB. Lorsqu’on lui demande si l’enjeu risque de fausser l’intérêt des jeunes, Marie-Hélène Mottin-Sylla est catégorique : « Lorsque nous avons ouvert un forum virtuel de juin de 2007 à février 2008, les jeunes ont débattu et discuté, et à ce moment-là il n’y avait pas de concours ! Leur motivation est réelle ». Aucune candidature n’a pour l’heure été déposée. Pas de quoi inquiéter la responsable d’Enda, qui conclut que « les images et les vidéos arriveront dans les tous derniers jours ».


[1] TIC : Technologies de l’information et de la communication


dossier
Pratique culturelle controversée, l’excision rencontre de nombreux détracteurs qu’ils considèrent comme une atteinte à l’intégrité physique et à l’intimité des femmes. Un combat mondial s’est engagé sur la question pour mettre fin à cette tradition.


à la une




communiqués


en bref




image du jour

dossiers

liens utiles