28 juillet 2014 / Mis à jour à 12:10 - Paris  Newsletter  Alertes e-mail  English edition  Flux
Suède - Audiovisuel - Religion - Vie des médias
Halal TV : l’émission qui refroidit les Suédois
Les trois animatrices musulmanes d’Halal TV critiquées pour leur vision radicale de l’Islam. La chaîne suédoise Sveriges Television (SVT) a lancé, le 3 novembre dernier, Halal TV. Présentées par trois jeunes musulmanes voilées, l’émission suscite de vives polémiques dans le pays scandinave. On leur reproche de diffuser une vision trop radicale de l’Islam et de contribuer à la diffusion de stéréotypes sur les musulmans.

Elles sont trois. Elles se prénomment Dalia, Khadijah, Cherin et elles sont les nouvelles animatrices d’Halal TV, une émission hebdomadaire sur les femmes musulmanes en Suède, diffusée par la chaîne Sveriges Television (SVT). Dans le générique de présentation, les trois commères, voiles au vent, rigolent dans la chaleur douçâtre du printemps suédois. Régi par un code-couleurs implacable - le voile noir pour Dalia Azzam Kassem, hygiéniste dentaire à ses heures perdues, le rouge pour Khadijah El Khabiry, la mère au foyer, et le vert pour Cherin Awad, l’avocate de service - , le trio s’essaye au journalisme.

Halal TV, au cœur de la tempête suédoise

Cette émission a soulevé la polémique avant même sa première programmation. Dilsa Demirbag-Sten, une écrivaine suédoise d’origine turque a rappelé que Cherin Awad s’était déclarée par le passé favorable à la lapidation des femmes adultères. La première diffusion du 3 novembre dernier n’a pas calmé les esprits, bien au contraire. Analysant les différences de classes dans la société suédoise, le trio s’est rendu dans les banlieues de Stockholm, Danderyd, l’une des plus cossues de Suède, et Bothyka, l’une des plus pauvres. Verdict des Suédois : une émission superficielle et naïve.

Heureusement, la médiatisation a été en partie assurée par le refus de deux des présentatrices de serrer la main de Carl Hamilton, chroniqueur au Aftonbladet, un quotidien proche des sociaux-démocrates qu’elles étaient venues interviewer. Le journaliste s’est offusqué du comportement des jeunes femmes : « en Suède nous nous serrons la main. (…) Le problème, c’est que vous venez ici et ne voulez pas serrer la main, alors c’est vous le problème ! ». Une remarque acérée qui a suscité de vives polémiques dans le pays nordique.

Les musulmans en colère

On leur reproche d’avoir une vision radicale de l’Islam qui pourrait porter préjudice à la population musulmane (le pays compte entre 250 000 et 400 000 musulmans pour 9,1 millions d’habitants). Mohammed Sara, le président d’une organisation contre la violence et l’oppression a écrit dans le journal suédois Expressen que les présentatrices avaient les mêmes opinions que les Talibans en Afghanistan. Un propos pour le moins refroidissant. Plusieurs représentants d’organisations d’immigrants et des organisations de droits de l’homme se sont aussi soulevés contre Halal TV. « En Suède, il y a 400 000 musulmans. Beaucoup d’entre eux sont venus en Suède en tant que réfugiés de régimes Islamiques oppressants. D’autres sont des athées progressifs ou des Musulmans passifs. Ils sont maintenant représentés par les jeunes femmes qui cachent leurs cheveux sous un voile et refusent de serrer la main d’un homme. La Halal TV est une insulte à la société laïque ! », expliquent-ils, dans le quotidien suédois Aftonbladet.

Cependant, même décriée, l’émission reste une aubaine pour la chaîne de télévision suédoise. Grâce aux écarts de ces animatrices, SVT se paye de la publicité gratuite…

Extrait d’une émission


à la une




communiqués


en bref




image du jour

dossiers