23 septembre 2014 / Mis à jour à 12:08 - Paris  Newsletter  Alertes e-mail  English edition  Flux
Congo - Politique
Formation d’un nouveau gouvernement au Congo
Aucun membre de l’opposition n’en fait partie. Le chef de l’Etat congolais Denis Sassou Nguesso a formé dimanche soir un nouveau gouvernement de 38 membres, contre 37 dans la précédente équipe, dans lequel le Premier ministre Isidore Mvouba garde son poste.

Aucun membre de l’opposition ne fait partie du nouveau gouvernement, composé en majorité de ministres issus du Parti congolais du travail (PCT) du président Sassou Nguesso.

"Il s’agit d’une quête pour l’efficacité d’une équipe gouvernementale qui devra, dans les mois et jours qui viennent, améliorer son style de travail à travers plus de discipline, plus de cohésion et plus de solidarité aux fins de satisfaire les attentes légitimes du peuple, et de parfaire le fonctionnement de l’Etat à tous les niveaux", a déclaré le Premier ministre, Mvouba, qui procédait à la publication de la composition du nouveau gouvernement.

"Dix ans après la guerre, il est plus que temps de mieux gérer les problèmes de la cité", a-t-il ajouté.

L’équipe compte quatre ministres d’Etat, quatre ministres délégués, dont trois auprès de la présidence de la République, et vingt-neuf ministres, dont cinq femmes, tous issus du PCT et de ses partis alliés.

Dans l’ensemble, vingt-huit ministres ont conservé leurs portefeuilles ; trois ont changé de département, et sept autres personnalités ont fait leur entrée dans le gouvernement.

Parmi les nouveaux, deux sont issus du Mouvement congolais pour la démocratie et le développement intégral (MCDDI) de l’ancien Premier ministre Bernard Kolélas, signataire en avril dernier d’"un accord électoral pour gouverner ensemble" avec le PCT.

Ainsi, Hellot Mampouya Matson, porte-parole du MCDDI est nommé ministre de la Recherche scientifique et de l’Innovation technologique, alors que Guy-Parfait Kolélas, fils de Bernard Kolélas, a été désigné à la tête du ministère de la Pêche maritime et continentale, chargé de l’Aquaculture.

Par ailleurs, cinq ministres, tous au gouvernement depuis 2002, ont été remerciés. Il s’agit de Marcel Mbani du Redéploiement de la jeunesse et des sports, Gabriel Entcha-Ebia des Postes et télécommunications, Philippe Mvouo de la Pêche maritime et continentale, Louis-Marie Nombo-Mavoungou des Transports maritimes et de la marine marchande et de Pierre Ernest Abandzounou de la Recherche scientifique et de l’innovation technologique.

De son côté, Raymond Mboulou, jusque-là secrétaire général à la présidence de la république, a été nommé ministre de l’Administration du territoire et de la Décentralisation.

Il hérite d’un poste resté vacant depuis septembre dernier, quand son occupant, François Ibovi, avait été élu à la première vice-présidence de l’Assemblée nationale.

Le nouveau gouvernement va poursuivre la politique de la "Nouvelle Espérance", un projet de société de douze engagements, sur la base duquel M. Sassou Nguesso avait été élu en 2002.

Cette nouvelle équipe a également pour mission de préparer la présidentielle de 2009.

"Il est donc question de travailler plus et mieux, être constamment sur le terrain et mériter ainsi de la confiance de notre peuple. A un an de l’élection présidentielle, cela est bien plus qu’une nécessité impérieuse", a conclu M. Mvouba.

Composition du nouveau gouvernement congolais

1-Premier Ministre, Chargé de la Coordination de l’action du Gouvernement et des privatisations : M. Isidore Mvouba (inchangé)

2-Ministre d’Etat, Ministre du Plan et de l’Aménagement du territoire : M. Pierre Moussa (inchangé)

3- Ministre d’Etat, Garde des Sceaux, Ministre de la justice et des Droits Humains ; Maître Aimé Emmanuel Yoka (inchangé)

4- Ministre d’Etat, Ministre de la Fonction publique et de la reforme de l’Etat : M. Jean Martin Mbemba (inchangé)

5- Ministre d’Etat, ministre des hydrocarbures, M. Jean baptiste Taty Loutard (inchangé) ;

6- Ministre de l’Economie, des finances et du Budget : M. Pacifique Issoïbéka (inchangé) ;

7- Ministres des mines, des industries minières et de la géologie : Général de division Pierre Oba (inchangé)

8- Ministre de l’équipement et des travaux publics : Général de division Florent Ntsiba (inchangé) 9- Ministre des affaires étrangères et de la francophonie : M. Basile Ikouebé (inchangé)

10- Ministre du Commerce, de la Consommation et des approvisionnements : Mme Jeanne Dambendzet (changement de portefeuille)

11-Ministre de l’Economie forestière : M. Henri Djombo (inchangé)

12- Ministre de la construction, de l’urbanisme et de l’habitat : M. Claude Alphonse Nsilou (inchangé)

13- Ministre du Tourisme et de l’Environnement : M. André Okombi Salissa (inchangé)

14- Ministre à la présidence, chargé de la Défense nationale, des Anciens combattants et des mutilés de guerre : Général de Division Jacques Yvon Ndolou (inchangé)

15- Ministre à la présidence, Chargé de l’Intégration sous régionale et du NEPAD : M. Justin Ballay Megot (inchangé)

16- Ministre de la réforme foncière et de la préservation du Domaine public : M. Lamyr Nguelet (inchangé)

17- Ministre de l’Enseignement technique et Professionnel : M. Pierre Michel Nguimbi (inchangé)

18- Ministre de l’enseignement Supérieur : M. Henri Ossebi (inchangé)

19- Ministre du développement industriel et de la promotion du secteur privé : M. Emile Mabonzo (inchangé)

20- Ministre des Petites et moyennes entreprises chargées de l’artisanat : Mme Adélaïde Moundélé-Ngollo (changement de portefeuille)

21- Ministre de la santé, des affaires sociales et de la famille : Mme Emilienne Raoul (inchangé)

22- Ministre de l’enseignement primaire et secondaire, chargée de l’alphabétisation : Mme Rosalie Kama-Niamayoua (inchangé)

23- Ministre de la culture et des arts : M. Jean Claude Gakosso (inchangé)

24- Ministre du travail, de l’emploi et de la sécurité sociale : Gilbert Ondongo (inchangé) ;

25- Ministre de l’énergie et de l’hydraulique : M. Bruno Jean Richard Itoua (inchangé)

26- Ministre de la communication, chargé des relations avec le parlement, porte-parole du gouvernement : M. Alain Akouala-Atipault (inchangé)

27- Ministre de la sécurité et de l’ordre public : Général de division Paul Mbot (inchangé)

28- Ministre à la présidence, chargé de la coopération, de l’action humanitaire et de la solidarité : M. Charles Zacharie Bowao (inchangé)

29- Ministre de la promotion de la femme et de l’intégration de la femme au développement : Mme Jeanne Françoise Leckomba Loumeto-Pombo (inchangé)

30- Ministre des transports maritimes et de la marine marchande : M. Martin Parfait Aimé Coussoud-Mavoungou (changement de portefeuille)

31- Ministre des transports et de l’aviation civile : M. Emile Ouosso (inchangé)

32- Ministre de l’administration du territoire et de la décentralisation : M. Raymond Mboulou (nouveau)

33- Ministre de l’agriculture et de l’élevage : M. Rigobert Maboundou (nouveau)

34- Ministre de la pêche maritime et continentale, chargé de l’aquaculture : M. Guy Brice Parfait Kolélas (nouveau)

35- Ministre des sports et de la jeunesse : M. Serge Michel Odzocki (nouveau)

36- Ministre des postes et télécommunications, chargé de nouvelles technologies de la communication : M. Thierry Moungala (nouveau)

37-Ministre de la recherche scientifique et de l’innovation technique : M. Hellot Mampouya Matson (nouveau)

38- Ministre délégué à l’aménagement du territoire près le ministre d’Etat, ministre du plan et de l’aménagement du territoire : M. Gaston Gapo (nouveau)


à la une




communiqués


en bref




image du jour

dossiers

liens utiles