1er octobre 2014 / Mis à jour à 22:42 - Paris  Newsletter  Alertes e-mail  English edition  Flux
Sao Tome et principe - Trafic
Un ministre santoméen dénonce le trafic humain vers l’Angola
Il serait en nette augmentation. Le ministre santoméen de la Défense et de l’Ordre interne, Oscar Sousa, a dénoncé l’existence d’un trafic d’êtres humains dans l’archipel, avec le départ, ce mois- ci, d’un bateau avec 40 passagers clandestins à bord, à destination de l’Angola.

Oscar Sousa a déclaré durant une récente session du Parlement santoméen que les immigrés clandestins, dont les nationalités ne sont pas révélées, sont arrivés à Sao Tomé Principe avec l’aide de plusieurs personnes avant de partir pour l’Angola.

"Quand le bateau sortait (d’un port à Sao Tomé et Principe), on a pensé qu’il avait une panne, mais ce n’est qu’après que nous avons su qu’il chargeait des personnes", a-t-il affirmé.

Il a indiqué que cette question a causé des embarras dans l’archipel, et l’ambassadeur de Sao Tomé et Principe en Angola a été instruit de traiter la question.

Il a déclaré que le transport clandestin des personnes et des marchandises tend à augmenter dans l’archipel, précisant que les îles manquent de moyens de contrôle maritime pour lutter contre le trafic humain et de drogue.

"Une grande quantité de drogue entre et transite à Sao Tomé et Principe, qui est devenu une plaque tournante du trafic", a-t-il dénoncé.

Oscar Sousa a plaidé pour l’augmentation du budget pour l’achat d’équipements en vue de lutter contre le crime organisé et la blanchiment d’argent.

Le ministre santoméen de la Défense et de l’Ordre interne a indiqué l’existence de "crimes radicalement nouveaux" et pour cela la nécessité d’une révision du Code pénal de l’archipel pour une punition adéquate à ce fléau.


à la une




communiqués


en bref




image du jour

dossiers

liens utiles