20 novembre 2017 / Mis à jour à 19:21 - Paris  Newsletter  /    Alertes e-mail  /    English edition  /    Flux
dossier : Grippe aviaire

Egypte
Grippe aviaire : l’Egypte durement frappée
Une souche très pathogène du virus H5N1 fait une nouvelle victime. La découverte cette semaine d’un nouveau cas de contamination humaine par le virus H5N1 en Egypte inquiète l’Organisation Mondiale de la Santé.

L’Egypte est le pays africain le plus durement frappé par le virus de la grippe aviaire, et la contamination d’une nouvelle victime humaine de cette maladie qui touche essentiellement les oiseaux et en particulier les volailles contribue à faire croitre l’inquiétude de l’Organisation Mondiale de la Santé.

Contaminée par des canards

C’est en effet l’OMS qui a révélé mardi 10 octobre 2006 dans un communiqué qu’une Egyptienne agée de 39 ans était hospitalisée depuis le 4 octobre, après avoir développé à partir du 30 septembre les symptômes de la maladie due au virus H5N1. Les autorités sanitaires égyptiennes ont confirmé cette contamination mercredi 11 octobre, en précisant que l’état de la patiente est stable, grâce à un traitement intensif au Tamiflu.

Il s’agit d’une agricultrice originaire de Gharbiya, localité située dans le delta du Nil. Elle était en contact rapproché avec des canards, et une douzaine de ses canards étaient récemment tombés malades, la plupart étant morts très rapidement.

15 cas humains rapportés

La contamination de cet élevage confirme la virulence de l’infection dans cette région, les autorités égyptiennes ayant déjà signalé au cours du mois de septembre 2006 plusieurs cas de contamination des volailles de basse-cour par le virus H5N1.

Avec 15 victimes humaines rapportées à ce jour, toutes les autres étant tombées malades entre mars et mai 2006, l’Egypte est, en dehors du continent asiatique, le pays qui compte le plus grand nombre de cas humains de grippe aviaire, 6 contaminations ayant trouvé une issue fatale, malgré les soins qui avaient été dispensés aux patients.


(photo DR www.oms.com)



dossier
Le spectre de la grippe aviaire se fait de plus en plus menaçant. A l’aube d’une épidémie mondiale et d’un drame planétaire annoncé, l’Organisation mondiale de la santé nous aide à mieux comprendre la maladie et ses risques.


à la une




communiqués

afrik-foot