17 août 2017 / Mis à jour à 09:46 - Paris  Newsletter  /    Alertes e-mail  /    English edition  /    Flux
Afrique du Sud
Les retombées du Mondial sud-africain iront au-delà de 2010
Le président du Comité d’organisation local de la Coupe du monde 2010, Danny Jordaan, a affirmé que les retombées du Mondial continueront de profiter à l’Afrique du Sud bien après que les rideaux seront tombés sur cette grande fête du sport le plus populaire du monde.

M. Jordaan, qui s’exprimait mardi, à l’occasion d’une conférence nationale sur le Partenariat en communication, a décrit l’impact que cet événement aurait sur le tourisme, le transport, les infrastructures sportives ainsi que sur l’économie pendant plusieurs années.

Il a estimé que la compétition générerait 129.000 emplois, avec des dépenses directes d’un total de 7,2 milliards de rands effectuées dans le pays. "Le transport et les infrastructures seront prêts à temps pour l’année 2010. Le développement se fera à un rythme plus rapide grâce à la Coupe du monde".

Il a cependant reconnu que les perspectives n’étaient pas totalement positives et qu’il subsistait quelques préoccupations s’agissant des questions touchant à la retransmission de l’événement, ainsi qu’aux possibilités de logement et de déplacement. "Nous n’avons que trois millions de billets, sur lesquels un million seront réservés aux Sud-africains".

Selon Themba Maseko, chef des Services gouvernementaux de Communication, les retombées économiques de la Coupe du Monde souffriront quelque peu du contrôle très sévère exercé par la FIFA sur les questions de sponsoring.

Cependant, cela n’empêchera pas le citoyen ordinaire de tirer profit d’autres opportunités.



à la une




communiqués

afrik-foot