22 mai 2018 / Mis à jour à 12:22 - Paris  Newsletter  /    Alertes e-mail  /    English edition  /    Flux
Algérie - Soudan - Politique - Santé
Algérie, Soudan : quand Mo Ibrahim se défoule sur Abdelaziz Bouteflika
Le Président algérien, Abdelaziz Bouteflika, alors interné en France

Lors d’une rencontre à laquelle prenaient part plusieurs personnalités africaines, le milliardaire anglo-soudanais Mohamed Ibrahim s’en est pris au chef de l’Etat algérien, Abdelaziz Bouteflika. Détails.

Mohamed Ibrahim, milliardaire anglo-soudanais par ailleurs fondateur et président de la Fondation Mo ibrahim et de l’Indice Mo Ibrahim, qui évalue chaque année la qualité de la gouvernance en Afrique, s’en est ouvertement pris au chef de l’Etat algérien, Abdelaziz Bouteflika.

Selon une information publiée par ObservAlgérie, lors d’une rencontre à laquelle prenaient part plusieurs personnalités africaines, sans le nommer directement, Mohamed Ibrahim a ainsi fait une allusion directe au chef de l’Etat algérien, Abdelaziz Bouteflika, en déclarant : « Nous voyons des présidents sur des chaises roulantes, qui ne peuvent même pas faire un signe de la main, et qui se portent encore candidats aux élections présidentielles ».

Le patron de la fondation Mo Ibrahim ne s’est pas arrêté en si bon chemin. « Nous sommes le seul continent qui élit des président de plus de 90 ans pour nous conduire, pour nous conduire où ? au cimetière ? » a ironisé le milliardaire au milieu des rires et des applaudissements. « Oui, c’est une blague, en effet », a-t-il ajouté. Et pour couronner le tout, souligne le site algérien, Mohamed Ibrahim a fait le parallèle avec les Etats-Unis « dont les présidents Obama, Clinton et Kennedy sont des quadragénaires qui ont su diriger la première puissance mondiale ».

Une sortie qui ne sera dans doute pas du goût du chef de l’Etat algérien, Abdelaziz Bouteflika, qui, faut-il le rappeler, est au pouvoir depuis 1999. Victime d’un accident vasculaire cérébral en 2013, les sorties du dirigeant de ce pays d’Afrique du Nord sont de plus en plus rares.



à la une



afrik-foot