24 avril 2018 / Mis à jour à 06:49 - Paris.  Newsletter  /    Alertes e-mail  /    English edition  /    Flux
Afrique du Sud - Conflit - Politique
Afrique du Sud : Jacob Zuma le miraculé !
Le Président sud-africain, Jacob Zuma

Le Président sud-africain Jacob Zuma vient d’échapper à une nouvelle tentative visant à le pousser à la démission.

Alors que son pouvoir s’effrite lentement et que de nombreux scandales menacent de le voir terminer devant les tribunaux, le Président sud-africain Jacob Zuma vient d’échapper à une nouvelle tentative visant à le pousser à la démission.

Le Président Jacob Zuma n’a jamais été aussi proche de la démission. L’Afrique du Sud a pensé voir l’heure de la chute de Zuma approcher, avec la tenue d’une réunion d’urgence, mercredi 7 février, du NEC, le Comité national exécutif du Congrès national africain (ANC). La tension est telle que mardi 6 février le traditionnel discours sur l’état de la Nation que Jacob Zuma devait prononcer devant le Parlement ce jeudi a été repoussé sine die par crainte de voir des bagarres éclater entre parlementaires durant la séance. Ce report, très significatif du reste, témoigne de la gravité de la situation.

Mais cette réunion du NEC, qui devait sceller le sort du chef de l’Etat, a été annulée. En réalité, torpillée. Jacob Zuma a beau être discrédité, en raison des multiples scandales qui ont révélé, notamment, l’opération de « capture de l’Etat » menée par les Gupta, une famille d’origine indienne, il n’a pas encore dit son dernier mot. La veille, l’ANC a indiqué que des discussions constructives avaient eu lieu entre le chef de l’Etat et le président de l’ANC, Cyril Ramaphosa. Ce qui laissait suggérer qu’un accord était sur le point d’être finalisé.

Dans un communiqué publié ce mercredi, Cyril Ramaphosa a déclaré : « Hier soir, le Président Jacob Zuma et moi-même avons entamé des discussions directes sur la transition et les questions liées au poste de président de la République ». Ajoutant que lui et Zuma « seront en mesure de rendre compte au pays dans les prochains jours. C’est une période difficile. Je suis conscient que l’incertitude liée au poste de chef de l’Etat est une source d’inquiétude parmi de nombreux Sud-Africains (...) nous pourrons communiquer davantage sur la position du président Zuma en tant que chef de l’Etat une fois finalisés tous les points pertinents ».

L’étau se resserre autour du chef de l’Etat d’Afrique du Sud, qui traîne un bon nombre de scandales et de poursuites et on imagine qu’il essaye de négocier de ne pas être poursuivi par la justice.



à la une



afrik-foot