Zoleka Mandela révèle sa dernière conversation avec sa mère

Zoleka Mandela

Petite fille de l’ancien président d’Afrique du Sud, Nelson Mandela, Zoleka a révélé les derniers moments qu’elle a partagés avec sa défunte mère Zindzi Mandela. C’était un instant d’émotion et de larmes pour ses nombreux partisans. Elle a dédié un message à sa chère maman, une diplomate et poète qui aussi marqué l’histoire de la nation arc-en-ciel.

Absente sur les réseaux sociaux, depuis le décès de sa mère, Zoleka Mandela, a révélé que cela faisait 11 mois qu’elle avait parlé, pour la dernière fois, à sa mère (Zindzi Mandela). « Cela fait 11 mois que nous nous sommes entretenus pour la dernière fois, deux mois depuis votre décès… Si je n’avais qu’un jour de plus avec vous, cette fois, je vous aimerais mieux », indique sa légende.

Zoleka Mandela

Zindzi est décédée dans un hôpital de Johannesburg, le 13 juillet dernier, et la cause de sa mort n’a pas encore été révélée. Ceci après que sa famille a confirmé qu’elle avait été testée positive au Covid-19. Ce n’est un secret pour personne que Zoleka n’a jamais eu la meilleure relation avec sa mère Zindzi. Elle a avoué que sa dépendance à la drogue et à l’alcool avait joué un rôle majeur dans leur relation difficile. Zoleka Mandela a été très honnête à propos de son passé, révélant même les détails dans ses mémoires When Hope Whispers. Elle est une survivante du cancer du sein et a lutté contre la toxicomanie et les abus sexuels.

Elle a admis qu’elle avait commencé à boire de l’alcool alors qu’elle n’avait que 9 ans. « J’avais des oncles qui achetaient de l’alcool, j’avais l’habitude de voler des cigarettes aux gardes du corps de mes grands-pères et je volais de l’herbe dans les poches d’une famille quand j’étais jeune fille. J’ai commencé à me droguer plus tardivement, il y a eu des moments où j’achetais de la drogue pour moi-même, mais la plupart des drogues que je consommais provenaient d’hommes avec qui je sortais, je sortais avec des trafiquants de drogue et des hommes qui étaient également consommateurs de drogue », a-t-elle dit.

Dans sa section de commentaires, des gens essayaient de la réconforter avec des mots. « Je pleure littéralement. La douleur de perdre une mère est quelque chose que nous n’oublierons jamais. Je prie pour que Dieu vous accorde la paix et le bonheur. Je vous envoie de l’amour et de la lumière, maman », a indiqué Letoya Makhene. « Oh mon Dieu, pourquoi les gens épluchent des oignons partout. J’écris de manière incontrôlable, sachez que vous n’êtes jamais seul », a lancé Criselda Kananda.