Zizanie à la Sonatel

Le nom de domaine  » Sonatel.com  » a été vendu à l’opérateur semi-public des télécommunications, la Sonatel, par le ministre de la communication. Le club des actionnaires hurle au scandale.

Le ministre de la Communication et dirigeant du Parti Démocratique Sénégalais (PDS), la formation du président Wade, Idrissa Seck, a déclaré avoir vendu le nom de domaine  » sonatel.com  » à la compagnie nationale des télécommunications, la Sonatel.

Une révélation faite au quotidien  » Wal Fadjri  » qui a provoqué la colère des membres du Club des actionnaires de la Sonatel qui a annoncé dans un communiqué son intention de porter  » cette affaire devant la justice pour la défense de l’intérêt social de notre société « .

Le ministre d’Etat, également actionnaire de cette société, n’a pas craint d’affirmer que l’argent rapporté par cette transaction avait servi à acheter  » aux femmes et aux étudiants un immeuble, un bus « , ainsi qu’un  » cybercafé le plus moderne qu’on va voir ici « .

500 millions de FCFA

Si Idrissa Seck n’a pas révélé le montant de l’opération, le secret a été vite éventé par l’avocat du Club des actionnaires, Me Ibrahima Diawara, qui l’évalue à 500 millions de francs CFA. Dans le communiqué daté du 23 avril dernier, l’avocat s’est déclaré étonné de  » la décision de la direction générale de la Sonatel  » alors que  » depuis plusieurs années, arguant de son bon droit (elle) avait refusé de racheter le nom de domaine en question au moment où Idrissa Seck était dans l’opposition « .

 » Pourquoi avoir accepté de transiger aujourd’hui ? « , interroge le représentant des actionnaires. Précisant que l’opérateur semi-public détient déjà les noms de domaine  » sonatel.sn  » et  » sonatel.org « . Estimant que cet achat répond  » à des intérêts obscurs, contraires à l’intérêt de la société « , le club des actionnaires affûte ses dossiers en vue d’un futur marathon judiciaire. Contactée par Afrik, la Sonatel n’a pas souhaité commenter ces informations.