Zimbabwe : les responsables de la mort du célèbre lion Cecil jugés mercredi

Les deux chasseurs zimbabwéens soupçonnés d’avoir tué Cecil, le plus célèbre lion du pays, vont devoir répondre de leurs actes ce mercredi devant le tribunal de Victoria Falls.

Après le décès du lion Cecil en Zimbabwe qui a suscité une vague d’émotion au delà des frontières du pays, le tribunal de Victoria Fall va juger à partir de ce mercredi deux Zimbabwéens présumés responsables de la décapitation du célèbre lion. Les suspects, Theo Bronkhorst et Honest Trymore Ndlovu vont devoir faire face à la justice pour braconnage selon un communiqué des parcs nationaux du Zimbabwe.

Theo Bronkhorst, un chasseur professionnel, est soupçonné d’avoir tué le lion Cecil à la ferme d’Antoinette dans la réserve de Gwayi, le 1er juillet dernier. Âgé de 13 ans, le lion Cecil était une véritable attraction au sein du parc de Hwange. Il a été retrouvé gisant dans son sang hors de la réserve. Le permis de chasse du suspect a immédiatement été suspendu. Par ailleurs son trophée de lion a été confisqué.

Il comparaitra au côté d’Honest Trymore Ndlovu, qui est le propriétaire de la ferme dans laquelle le lion Cecil aurait été décapité. Le communiqué précise que la décapitation du lion s’est faite après l’accord du propriétaire de la ferme. En outre, aucun des deux hommes ne possédait de permis justifiant la chasse de l’animal. Pour l’ONG Zimbabwe Conservation Task Force, cette décapitation s’est faite à la demande d’un Américain originaire du Minnesota, au nord des États-Unis, qui aurait payé près de 45 000 euros pour commettre cet acte de barbarie.

La police est à la recherche d’une troisième personne impliquée dans cette affaire. Il s’agit du fils de Theo Bronkhorst, soupçonné d’avoir participé à cet acte. Au Zimbabwe, la chasse n’est autorisée que dans les réserves privées.