Zimbabwe, les aéroports internationaux vont reprendre du service

Le Président du Zimbabwe, Emmerson Mnangagwa

Après une fermeture de quelques mois, les aéroports internationaux du Zimbabwe sont prêts à rouvrir, comme l’a constaté, sur le terrain, le Vice-président.

Au Zimbabwe, dimanche 20 septembre, les médias d’Etat ont donné une information qui ne manquera pas de faire plaisir, en particulier au secteur touristique et des transports aériens. En effet, selon le Vice-président Constantino Chiwenga, les aéroports internationaux du pays sont prêts à reprendre du service.

Comme partout en Afrique et dans le monde, le gouvernement zimbabwéen, dans le cadre de la lutte contre la propagation du Coronavirus, avait proposé des mesures réglementaires. C’est ce qui explique que les aéroports aient été fermés depuis le mois de mars dernier.

Mais, dans un passé très récent, le même gouvernement a donné le feu vert afin que reprennent les vols intérieurs et internationaux, le 10 septembre et le 1er octobre. Seulement, le vice-président Chiwenga n’a pas manqué de faire des précisions. Celui qui assure, simultanément, la fonction de ministre de la Santé et de l’Enfance, rappelle que l’ouverture des transports internationaux ne voulait pas dire que la menace du Covid-19 était derrière eux.

Déjà samedi, il s’est déplacé sur le terrain pour se faire une idée précise du niveau de préparation à la circulation. Voilà comment cette deuxième personnalité du pays s’est rendue à l’aéroport international Robert Gabriel Mugabe à Harare, à l’aéroport Joshua Mqabuko Nyongolo Nkomo à Bulawayo et à l’aéroport international de Victoria Falls.

D’ailleurs, après ce périple, il s’est prononcé pour expliquer son satisfécit : « Nous avons effectuer cette visite pour vérifier la décision du gouvernement d’ouvrir nos aéroports internationaux et nationaux au tourisme local et international. Ce faisant, nous allons vérifier la sécurité de chaque passager ou personne qui va passer par nos aéroports ».

Pour rappel, le Zimbabwe avait enregistré son premier cas de coronavirus le 20 mars 2020, à Harare, la capitale.