Zimbabwe : Joice Mujuru, cette femme qui défie Robert Mugabe

Tombée en disgrâce auprès du Président Robert Mugabe, l’ancienne Vice-présidente du Zimbabwe, Joice Mujuru, a officiellement lancé son parti d’opposition.

Le Zimbabwe compte un nouveau parti d’opposition. Il s’agit du parti « Le Peuple du Zimbabwe d’abord » (Zimbabwe People First), mis sur les fonts baptismaux par Joice Mujuru, chassée du parti Zanu-PF du Président Mugabe,alors considérée comme une favorite à la succession du chef de l’Etat.

Tombée en disgrâce auprès du Président Robert Mugabe, l’ancienne Vice-présidente du Zimbabwe, Joice Mujuru, a officiellement lancé son parti d’opposition, ce mardi 1er mars 2016. Cette décision intervient au moment où la formation au pouvoir est minée par des dissensions internes autour de la succession de Robert Mugabe.

Lors de sa première conférence de presse depuis son éviction, fin 2014, elle a lancé : « Aujourd’hui est un jour historique. C’est une journée importante dans l’histoire politique de notre pays ». Pour l’ancienne Vice-présidente, « il ne s’agit pas du parti d’une femme. Il s’agit d’un parti où le peuple est au centre du pouvoir ». Et de jurer « devant vous que je ne suis ni une sorcière ni un assassin ».

Au cours de ce face-à-face avec la presse, Joice Mujuru n’a pas manqué de dénoncer les accusations de l’épouse du Président, Grace Mugabe, une des favorites à la succession du chef de l’Etat. « Nous vivons dans un système injuste. Il faut absolument mettre fin au fléau de la corruption », a-t-elle indiqué. Elle a en outre exhorté « tous les anciens combattants, la police, l’armée et les services de renseignements à défendre la Constitution ».