Zakaria Çorumlu Amir, le Banguisois star des réseaux sociaux en Turquie

Zakaria Amir dit Çorumlu Amir
Zakaria alias Çorumlu Amir

Çorumlu Amir, Centrafricain vivant en Turquie, est la nouvelle star des réseaux sociaux. A lui seul, il réunit près de cinq millions de personnes qui le suivent sur les différentes plateformes TikTok, Instagram et autre YouTube.

De son vrai nom Amir Zakaria, Çorumlu Amir est natif de Bangui, la capitale centrafricaine. Âgé tout juste de 28 ans, cela fait dix ans qu’il est arrivé en Turquie, en vue de poursuivre ses études universitaires. S’il n’a jamais pensé vivre dans le pays dirigé par Recepp Tayyip Erdogan, son destin était tout autre. En effet, un oncle vivant en Turquie, venu en vacances au Tchad où il vivait avec sa famille, l’a convaincu d’aller y poursuivre ses études.

Un destin qui le menait loin des pays de son rêve tels la Belgique, la France ou même le Maroc. C’est ainsi qu’Amir Zakaria, né le 1er décembre 1994, cinquième enfant de sa famille, avec trois frères et quatre sœurs, prit le chemin de la Turquie. Il n’avait alors que 18 ans. A Ankara, il vivait avec quelques amis turcs. L’un d’eux, originaire de Çorum, lui conseilla de répondre qu’il est de la même ville à chaque fois qu’il sera interpellé sur ses origines. Appellation qui ne l’a plus lâché depuis.

Près de cinq millions de followers

Même s’il est  diplômé en ingénierie aéronautique en 2019 à l’université de l’Association aéronautique turque, située dans la capitale, Ankara, l’avenir d’Amir Zakaria est plutôt sur Internet où il capitalise près de cinq millions de followers. Son secret : des publications humoristiques. Dans ses vidéos, le jeune Banguisois traite quasiment tous les thèmes : du football à la politique, en passant par la vie en société. Aucun détail de la vie en Turquie ne l’échappe.

Seulement, certains de ses sujets semblent déranger. Et assez souvent, il se fait tancer par des personnes qui dénoncent certaines de ses sorties. «Il arrive que j’aborde des sujets que les gens jugent sensibles et je me fais attaquer. Ça me dérange, mais la vie est ainsi faite. On ne peut pas toujours faire l’unanimité. D’autant plus que le fait d’être Africain peut avoir une certaine influence lorsqu’on traite des sujets liés à la réalité interne d’un pays comme la Turquie», reconnaît Amir.

Similitudes entre les réalités turques et celles africaines

La nouvelle star des réseaux sociaux turcs reconnaît toutefois qu’il y a similitudes entre les réalités turques et africaines, mais aussi des différences entre les deux peuples. Il appelle toutefois à multiplier les initiatives et surtout mettre l’accent plus sur ce qui rassemble que ce qui divise ou même sépare. Il ne cache pas son ambition de rapprocher davantage les peuples et faire reculer les clivages, en continuant de produire du contenu pour ses followers.

Même s’il reconnait la difficulté à vouloir «changer les mentalités», Amir ne compte pas baisser les bras. «C’est utopique de dire que je vais changer quoi que ce soit en faisant deux ou trois vidéos. Je vais travailler à passer davantage de messages à travers mes vidéos. J’espère que ça aura un impact positif», souhaite-t-il, rappelant au passage avoir rencontré des difficultés d’insertion dans le cadre académique à ses débuts.

Voir les vidéos de Çorumlu Amir

Amir dit se considérer comme tous les autres. Même s’il avoue que la comédie lui permet de gagner de l’argent, il ne se considère pas comme un comédien. «Je suis conscient que le public turc me considère comme un comédien, mais je ne me présente pas comme tel. Je fais les vidéos parce que c’est quelque chose que j’aime faire et à travers ces publications, je veux faire passer des messages. Le rire vient en second plan», dit-il.

Lire : Khaby Lame, de chômeur à millionnaire grâce à TikTok