Wesley Fofana, la nouvelle perle du XV de France

A 24 ans, Wesley Fofana, est en pleine ascension. Membre de l’équipe de rugby de Clermont-Ferrand, championne de France 2010, ce joueur hors du commun a longtemps hésité avant de se lancer dans le rugby. D’origine malienne, il est sélectionné en tant qu’ailier dans l’équipe de France pour le Tournoi des six nations 2012.

Wesley Fofana aurait très bien pu devenir footballeur. Son père, footballeur amateur né au Mali, l’emmenait assister à des matches au Parc des Princes, à Paris, avec l’espoir sûrement de voir un jour son fils évoluer dans un grand club de football. D’ailleurs à 8 ans, il intègre le Centre de formation de football de Paris. Ce parcours extraordinaire de joueur de foot à joueur de rugby, il le doit à sa décontraction, sa sérénité ou plutôt sa « nonchalance », comme il aime à le dire.

C’est peut-être pour cela que tout paraît facile pour ce jeune Parisien, qui a grandi dans le 13e arrondissement. Ses racines sont indissociables de l’Afrique. Toute une histoire pour ce fils de Maliens. Le voyage qu’il effectue à Bamako pour ses dix ans reste gravé dans son cœur. « Un moment exceptionnel dans ma famille malienne. On y vit tous ensemble. Je rêve d’y retourner », déclare-t-il au JDD.

La Coupe du monde de rugby 2011 en Nouvelle-Zélande, à laquelle plusieurs joueurs de son équipe ont participé, lui a permis d’être davantage visible pendant l’absence de ses collègues au sein de l’ASM Clermont Auvergne, grande équipe du Top 14, championne de France 2010. Paris gagné, il brille depuis le début de la saison en inscrivant 6 essais en 17 matches. Il devient un joueur incontournable, malgré les critiques. On le désigne comme un joueur dilettante, un « je-m’en-foutiste ».

Des débuts difficiles

Fofana commence réellement sa carrière de rugbyman quand il intègre le Pôle France qui a fourni nombre d’internationaux à l’équipe de France de rugby. Bastareaud, Lakafia, David, Parra ou Maestri tous côtoient le XV de France après un passage au Pôle France. « A l’époque, j’ai failli arrêter le rugby, raconte-t-il. J’étais un peu trop nonchalant. C’était très strict, très rigoureux et je n’avais pas forcément envie de faire une carrière professionnelle au rugby », affirme Wesley Fofana au JDD. Son préparateur physique de l’époque le remet alors en selle.

Le passage au haut niveau, en 2008, du Paris Université Club, un club amateur de la capitale, à l’ASM Clermont Auvergne, n’a pas été de tout repos pour le joueur alors âgé de 20 ans. Son statut de petit prodige lui a causé bien des difficultés. « Alors qu’il ne savait pas travailler, il est arrivé dans le club où on ne pense qu’à ça », résume Fabrice Ribeyrolles, son entraîneur de l’époque. Malgré un talent avéré, il essuie des critiques de la part de l’encadrement de l’équipe de Clermont qui lui reproche son manque d’investissement.

Fofana : « J’ai décidé de changer pour ne pas laisser passer ma chance »

Le challenge est de taille. Wesley Fofana, sur la sellette, remotive son esprit et soigne son jeu notamment à la veille de la Coupe d’Europe, de H Cup, où il a brillé cette saison, contre Leicester. Il inscrit deux essais et donne la victoire à son équipe. Les débuts difficiles où Fofana profite de son nouveau statut de joueur professionnel sont désormais mis de côté. Un laisser aller qui lui a valu une prise de poids considérable, allant jusqu’à peser 102 kg pour 1,78 m.

Mais tout cela est de l’histoire ancienne, le joueur a enfin réussi à tirer la pleine mesure de son talent. Il est récemment devenu international en faisant partie des deux seuls novices convoqués par le sélectionneur de l’équipe de France de rugby. Il jouera les matches du Tournoi des six nations de ce début d’année et devient l’un des rares rugbymans d’origine africaine à intégrer le XV de France aux côtés de Thierry Dusautoir, capitaine de l’équipe et d’origine ivoirienne. Thierry Dusautoir a été sacré meilleur joueur de la dernière Coupe du monde de rugby.

Philippe Saint-André, sélectionneur de l’équipe de France a annoncé sa titularisation pour le premier match contre l’Italie, le 4 février, au Stade de France. Wesley Fofana honorera alors sa première sélection sous le maillot frappé du coq.