« Welcome to Haïti, creole 101 », l’album événement de Wyclef

Wyclef Jean, ancien membre du groupe The Fugees, revient au devant de la scène avec un album haïtien dédié à son père décédé. L’artiste arrive là où on ne l’attendait pas avec Welcome to Haïti, creole 101, une production de toute beauté. Une révélation. Coup de cœur de la rédaction.

Une bombe. Deux mots pour définir le dernier album de Wyclef Jean, Welcome to Haïti, creole 101. Retour aux sources pour l’ancien membre du groupe The Fugees, qui nous a concocté une production haïtienne en hommage à son père décédé. Nourri de multiples influences, l’opus explore l’univers caribéen avec talent et délectation. Un must que la rédaction d’Afrik.com classe sans conteste parmi les meilleures sorties 2004.

L’album, sorti en août 2004, est pourtant jusque-là passé relativement inaperçu. Normal, il n’est disponible (en France) qu’en import canadien. Quand nous sommes tombés, en octobre dernier, sur cette perle, nous nous étions évidemment directement adressés à la maison de disque de l’artiste à Paris (BMG)… qui n’était même pas au courant de sa sortie ! Radio France internationale ne s’y est pas trompée, puisqu’un des morceaux figure actuellement en bonne place dans leur playlist d’octobre.

Tubes à gogo

T Vice, Foxy Brown, Admiral T, Passi, Buju Banton… Passons sur les featurings prestigieux sur le disque, l’essentiel est ailleurs. Dans la savante déclinaison de l’âme haïtienne en de multiples morceaux si différents où Wyclef Jean officie aussi bien en anglais qu’en créole. La patte de l’artiste est là, omniprésente. Et avec toute l’expérience qu’il a su capitaliser avec The Fugees. Mais pas seulement, car beaucoup oublient que Wyclef Jean a également beaucoup travaillé avec le grand Carlos Santana. On ne s’étonnera donc pas de la présence d’influence latino sur l’album. Comme la redoutable version de « La Bamba », dont on appréciera une plus méchante déclinaison du thème en fin de morceau.

Ce n’est certes pas le seul titre qui retiendra votre attention. Et ne serait-ce que pour ce surpuissant kompa-zouk « Party by the sea », Welcome to Haïti, creole 101 vaut largement le détour. Wyclef Jean montre en cela qu’il sait vraiment tout faire et qu’il est même un petit prodige de créativité. Inutile de préciser que la production est impeccable. Et que nous vous recommandons vivement de vous l’offrir sans attendre les fêtes.

Wyclef Jean, Welcome to Haïti, creole 101, BMG, 2004.

 Pour commander le disque