Washington compte intervenir en Libye pour lutter contre le terrorisme

La montée de la violence ces derniers jours à Tripoli, inquiète Washington qui s’est dit prêt à former les forces de sécurité libyennes.

Depuis la chute du colonel Mouammar Kadhafi, les autorités libyennes peinent à rétablir la sécurité dans le pays. La flambée de la violence dans la capitale libyenne, Tripoli, ces derniers jours préoccupe les Etats-Unis. Washington travaille actuellement sur un projet de formation de près de 7 000 membres des forces de sécurité et des forces spéciales libyennes censés mener des missions d’antiterrorisme, a annoncé l’amiral William McRaven, au commandement des opérations spéciales (SOC), lors d’un colloque sur la défense en Californie.

Pour le moment, peu d’informations filtrent concernant ce projet. William McRaven a de son côté précisé que l’affaire était toujours en cours de négociation. « Il suffit de dire qu’il va y avoir un certain nombre d’efforts pour entraîner leurs forces conventionnelles, entre 5 000 et 7 000 membres. Et nous ferons un effort supplémentaire concernant les opérations spéciales pour former un certain nombre de leurs forces à mener des actions antiterroristes », a-t-il déclaré. Selon lui, les militaires libyens choisis pour cette formation feraient l’objet de contrôles de sécurité très poussés.

Les autorités libyennes sont de plus en plus dépassées par les différents affrontements qui opposent les groupes armés du pays, parfois au cœur de la capitale. De nombreux manifestants ont défilé dimanche à Tripoli pour réclamer leur départ et plus de sécurité. Le pays est aussi en proie à la circulation des armes toujours de mise.