Walima’Zine, les clés d’un mariage réussi

Le grand salon du mariage oriental s’ouvre aujourd’hui à Paris, à la Halle de la Villette. Un évènement qui attire tous les ans des milliers de visiteurs. Près de 50 000 visiteurs sont attendus ce week-end. De jeunes amoureux qui rêvent d’un mariage digne d’un des contes des Milles et une Nuits. Une aventure au cours de laquelle nombreux sont ceux qui s’y perdent… ou s’y ruinent. Du choix de la négafa, la recherche du caftan de ses rêves, la location de la salle ou de l’orchestre qui va animer la soirée, sans oublier la gestion des désidératas des familles respectives… L’organisation de cet heureux évènement peut très vite tourner au cauchemar encore plus s’il s’agit d’un mariage mixte. C’est tout l’intérêt de Walima’Zine. Ce nouveau site web propose à la fois des adresses, des bons plans, des conseils. Un nouvel annuaire consacré au mariage oriental ? Plus que ça. C’est également un magazine qui traite de la question du mariage sous ses différents aspects. Mode, éco, socio, religion… L’organisation du plus beau jour de sa vie devient un jeu d’enfant. Interview de la co-fondatrice du site Karima Essabbak.

Afrik.com : Quelle est la signification du terme walima ?

Karima Essabbak :
Walima est le terme très ancien choisi par le prophète Mohammad pour parler de mariage. Il signifie littéralement : le banquet de mariage. Ainsi lorsqu’on veut sceller une union, on se doit d’organiser une « walima », un repas qui réunit famille, voisins et amis pour annoncer officiellement sa volonté d’épouser sa promise. Mais le terme walima peut s’appliquer plus largement aux événements familiaux important comme une naissance par exemple. Nous avons eu un coup de foudre pour ce mot car il est chargé d’histoire, de sens bien qu’il soit peu connu des nouvelles générations. En plus il est doux à l’oreille !

Afrik.Com : Qui sont les conceptrices de ce site et comment-vous est venue l’idée de ce magazine ?

Karima Essabbak :
Avec mon associée Mérième Alaoui, nous formons un duo complémentaire alliant marketing et journalisme. Mérième est en effet journaliste dans la vie, elle traite de sujets sociaux pour plusieurs médias. De mon côté, je suis issue d’une école de commerce, et après avoir longtemps travaillée pour des multinationales, j’ai choisi de porter des projets associatifs. Nous avons toutes les deux une passion commune : la question du couple et du mariage. L’idée nous est venue d’un double constat. Premièrement, en observant les amoureux autour de nous et la façon dont ils abordent le sujet du mariage, nous nous sommes rendues compte à quel point les choses étaient compliquées ! A travers la question du mariage, se mêlent celle de l’identité, des traditions, des religions… Tout cela méritait d’être décortiqué à travers des enquêtes. Ensuite, nous avons constaté à quel point organiser un mariage oriental peut vite virer au casse-tête. A qui s’adresser ? Comment faire ? Les jeunes couples sont souvent perdus. Nous voulions donc aussi offrir à nos lecteurs des informations pratiques et concrètes, des bons plans et de la mode pour organiser au mieux leur mariage.

« A travers la question du mariage, se mêlent celle de l’identité, des traditions, des religions »

Afrik.com : Walima’Zine répond donc à une véritable demande ?

Karima Essabbak :
Oui la demande est énorme. Selon une enquête de l’Ifop effectuée il y a un an seulement, les Français musulmans de toutes origines confondues sont trois fois plus attachés aux valeurs du mariage que le reste de la population. Cela est considéré comme la moitié de la religion musulmane. Se marier est donc une étape importante mais pas pour autant facile. Coincés entre tradition et modernité les jeunes générations doivent réinventer leurs propres codes pour vivre en harmonie avec l’autre sans se couper de leur éducation musulmane. Le bon âge pour le mariage, la question du célibat, le divorce, le racisme… Autant de questions qui se posent au sein de nombreuses familles. L’idée est de libérer une parole naturellement et sans psychodrame, d’offrir un lieu d’échange aux internautes en quête de réponses. Et parce que le mariage c’est surtout un événement festif, nous sommes très sensibles à l’approche humoristique des thèmes. Au delà des situations complexes, on aborde des sujets plus légers et drôles, avec des interviews de peoples comme Abdel Alaoui le chef cuisinier de Canal + ou encore le chanteur du groupe 113 Mokobé… Notre premier objectif est de rassembler une communauté autour de Walima’Zine, qui se veut être une vraie plateforme sur la question du mariage. Nous voulons rassembler ces générations métissées, mixtes, ouvertes sur le monde et plus ou moins proches du monde oriental et musulman, pour leur apporter toutes les clés pour une vie de couple heureuse.

Afrik.com : En plus du contenu journalistique, il y aura une partie accordée aux professionnels ? Qu’est ce qui le démarque des autres annuaires que l’on peut trouver sur le web ?

Karima Essabbak :
Comme je l’expliquais précédemment, nous voulons aider les couples à organiser leurs mariages et cela passe aussi par la mise en contact avec des professionnels mais nous sommes bien plus qu’un annuaire. Au-delà du web magazine, nous offrons une newsletter, des conseils de pro et notre expertise. De plus, contrairement aux annuaires, notre premier objectif n’est pas de faire du chiffre à tout prix et de donner de la visibilité à tout et n’importe quoi. Nous voulons mettre à disposition de nos internautes notre « carnets d’adresses privé » avec des prestataires de mariages sérieux et de qualité qui partage notre sens du professionnalisme. De la même façon, il est important pour nous d’entretenir une relation privilégié avec les professionnels partenaires. Nous voulons leurs offrir une visibilité unique et mettre en avant leur savoir-faire. Ils auront notamment à leur disposition un espace personnel comme un mini site internet hébergé par Walima’Zine, des solutions publicitaires interactives et bien d’autres choses encore. Chaque jour nous innovons pour leur offrir des services à la pointe de la technologie. Nous avons une ambition internationale et Walima’zine n’est qu’au début de ce qu’elle peut proposer aux futurs mariés comme aux professionnels…

« Un budget variant entre 15 000 et 20 000 euros en moyenne »

Afrik.com : Aujourd’hui (samedi) s’ouvre le salon du mariage oriental. Des rendez-vous qui drainent toujours pas mal de monde. Le mariage oriental est un gros marché aujourd’hui en France, quelles sont ses forces et ses faiblesses ?

Karima Essabbak :
On ne se marie qu’une fois dit l’adage ! C’est pourquoi le marché du mariage ne connait pas la crise ! Avec un budget variant entre 15 000 et 20 000 euros en moyenne, les familles ne regardent pas les dépenses y compris les ménages modestes. Aujourd’hui ce ne sont plus les parents qui organisent et financent les mariages mais les mariés eux mêmes. Et ces derniers ne veulent pas se priver ! Cet engouement pour une fête grandiose reste très fort et cela aussi car c’est un témoignage d’accomplissement tant pour le couple que pour les familles. Mais la faiblesse du marché c’est le manque de professionnalisme. N’importe qui peut se prétendre traiteur, negaffa (habilleuse de mariées) sans en avoir les réels compétences ni le sérieux… Il est vrai que les prestataires présents au salon sont reconnus pour leur travail. Mais de façon générale, les couples se sentent souvent perdus dans ce marché qui manque de structure et de transparence, et c’est la que Walima’zine intervient !

www.walima-zine.com