Vues d’Afrique présente les 22èmes journées du cinéma africain et créole

La 22e édition du festival Vues d’Afrique ouvre ses portes ce jeudi et pour 10 jours à Montréal. Le plus grand rendez-vous dédié au cinéma africain et créole à se tenir hors d’Afrique a, cette année, décidé de mettre le Maroc à l’honneur.

Par F. Ngo Minyem

Coup d’envoi de la 22e édition du festival de cinéma Vues d’Afrique (20 au 30 avril). Après le Sénégal l’année dernière, l’organisme met à nouveau le Maroc à l’honneur, après lui avoir dédié la 2ème édition en 1986. Vues d’Afrique dit vouloir rendre un nouvel hommage à ce pays qui a vu naître une génération de cinéastes prometteurs. « Une véritable industrie culturelle se développe dans ce pays d’Afrique du nord avec la création d’une dizaine de longs métrages par an. Le Maroc tisse des liens entre son cinéma et le cinéma étranger. » C’est ainsi que le réalisateur sénégalais Sembene Ousmane et l’Egyptien Youssef Chahine effectuent leur postproduction au Maroc. En plus de diffuser une rétrospective de grands classiques du cinéma marocain durant les journées du cinéma africain et créole, l’accent sera également mis sur des films issus de sa nouvelle génération.

Une centaine de films présentés

Parallèlement à cet hommage, le public aura le choix parmi une sélection de films très diversifiés. 125 films seront présentés : fictions, courts et longs métrages, documentaires, films d’animation, etc. Les films proviennent d’une trentaine de pays dont plusieurs d’Afrique, mais aussi de la Caraïbe et de l’Europe. Une centaine de films sont en compétition et plusieurs prix seront décernés à l’issue du festival. Il est à noter que des débats et conférences, où plusieurs cinéastes et comédiens sont attendus, sont également prévus au programme.

Comme marraine et parrain de l’événement, Vues d’Afrique unit la chanteuse d’origine haïtienne, Mélanie Renaud à l’humoriste d’origine sénégalaise Boucar Diouf. Si Mélanie Renaud a voulu rendre hommage à ses origines, Boucar Diouf lui, se considère comme un baobab recomposé : « Entre mes racines africaines et mon feuillage québécois, se dresse mon tronc sénégalais ».

Les activités se dérouleront cette année au cinéma Beaubien, dans les salles de cinéma de l’Impérial, de l’Office national du film(ONF) et de la bibliothèque et archives nationales du Québec.

 Pour plus de détails voir