Vox Africa s’invite à la Can 2008

Vox Africa émet ses premiers programmes ce samedi sur Internet. Ce n’est pas un hasard : c’est le jour de l’ouverture de la Coupe d’Afrique des Nations de football, pour laquelle la nouvelle chaîne panafricaine prépare des émissions spéciales. Hervé Kouamouo, responsable des sports et du marketing sport de Vox Africa, revient sur les aspirations du nouveau média.

Comment s’assurer que sa nouvelle chaîne d’information panafricaine sera regardée sur le Continent ? En prenant les spectateurs par les sentiments. C’est un peu le pari qu’a fait Vox Africa en jouant la carte du ballon rond. Elle débute la diffusion de ses programmes sur le Net samedi avec des émissions consacrées à la Coupe d’Afrique des Nations (Can), qui se tiendra au Ghana du 20 janvier au 10 février. La chaîne londonienne, financée par plusieurs investisseurs africains réunis au sein de Sibafo Holding, entend dévoiler un autre visage de l’Afrique et proposer à ses habitants plus d’information. Hervé Kouamouo, responsable des sports et du marketing sport de Vox Africa, revient sur le défi de la Can et les aspirations à plus long terme du média.

Afrik.com : Quels genres de programmes « spécial Can » allez-vous proposer ?

Hervé Kouamouo :
Nous espérons offrir des programmes plus orientés sur le côté humain de la Can : le ressenti des joueurs, du pays… Il y aura beaucoup de moments filmés autour des matchs.

Afrik.com : En quoi consistent les partenariats que vous avez avec divers medias d’Afrique et d’Europe ?

Hervé Kouamouo :
Nous sommes assez contents car nous avons pu avoir pas mal de partenariats. Nous avons un partenariat avec le quotidien gratuit] Metro, à qui nous fournirons une page « spécial Can ». Pour [Afrik.com, Eurosport – qui est diffuseur de la Can en Europe – et plusieurs chaînes africaines (TV2 en Côte d’Ivoire, 2STV au Sénégal, Canal 2 International au Cameroun), nous fournirons du contenu.

Afrik.com : N’y aura-t-il que des programmes sur la Can ?

Hervé Kouamouo :
Au fur et à mesure, il y aura un module d’information et une vidéo d’auto-promotion de la chaîne. Mais la Can sera très présente.

Afrik.com : Le football passionne de nombreux Africains. Votre site pourra-t-il gérer un afflux éventuellement important de visites ?

Hervé Kouamouo :
En termes techniques, je pense que le site est armé pour recevoir un flot important de visites, puisque nous comptons à la base mettre de la vidéo en ligne.

Afrik.com : Comment est née l’idée de créer Vox Africa ?

Hervé Kouamouo :
Cette idée repose sur le besoin qu’il y a en chacun de nous, Africains, d’avoir un média qui représente l’image de l’Afrique autrement qu’à travers la guerre, la maladie… Nous avions envie de mettre l’accent sur les talents modernes, l’histoire et la culture de l’Afrique.

Afrik.com : Beaucoup de medias africains ont déjà cette envie de montrer « une autre Afrique ». Comment comptez-vous faire la différence ?

Hervé Kouamouo :
Contrairement à ce que disent beaucoup de gens, je ne pense pas qu’aucun media africain existe. Certains se débrouillent plutôt bien, notamment sur le continent, pour donner une bonne image de l’Afrique. Mais l’Afrique est arrivée à un tel niveau… Les pays ont cinquante ans d’existence depuis les indépendances. Il faut maintenant aborder l’information de façon différente. Il y a par ailleurs vraiment peu de chaînes panafricaines d’information francophones. Notre spécificité sera donc d’apporter plus de news, de creuser plus l’information, de construire une dynamique autour des news.

Afrik.com : Au départ, Vox Africa devait commencer par être diffusée sur le petit écran et ensuite être déclinée sur le Net. Pourquoi est-ce finalement l’inverse qui s’est produit ?

Hervé Kouamouo :
Comme toutes les structures naissantes, la chaîne a eu des difficultés. Et finalement il nous a semblé qu’il était préférable, avant de passer sur le satellite, d’être diffusés sur Internet le temps de bien se préparer et d’avoir des équipes bien rôdées. Nous espérons être diffusés à la télévision à la fin du premier trimestre 2008 ou au début du deuxième trimestre 2008. Mars serait l’idéal.

Afrik.com : Prévoyiez-vous une déclinaison de Vox Africa sur papier par exemple ?

Hervé Kouamouo :
Je pense que pour la chaîne l’idéal serait d’être présente plus tard sur les téléphones mobiles, sur les supports multimédias.

Consulter

 Vox Africa sur le net