Vol AH5017 d’Air Algérie : les premières images du crash

Les premières images du crash de l’avion d’Air Algérie au nord du Mali ont été diffusées ce vendredi 25 juillet. Elles montrent les débris de l’appareil éparpillés sur une grande superficie, témoignant de la violence du choc.

La chaîne de télévision France 2 a diffusé les premières images des débris de l’avion d’Air Algérie qui s’est écrasé dans une zone désertique du nord du Mali. Dans cette vidéo amateur tournée par des soldats burkinabè, on aperçoit les débris de l’appareil éparpillés sur une grande superficie, témoignant de la violence du choc.

Ces images, les premières diffusées du site présumé de l’accident, montrent une zone désertique plate et sableuse dans la zone de Gossi, ville du nord du Mali. Les débris sont difficilement identifiables. De plus, les principaux éléments de l’avion (moteurs, fuselage…) ne sont pas visibles.

Alors qu’officiellement ce serait les mauvaises conditions météorologiques qui auraient mené au crash de l’appareil, d’anciens commandants de bord français sont perplexes face à cette thèse, à l’image de Jean Serrat qui s’exprimait ce jeudi sur I-Télé. Ce dernier ne « trouve pas très crédible » qu’un orage « particulièrement actif » soit à l’origine de la disparition de l’appareil. Cet ancien commandant de bord s’interroge sur la soudaineté avec laquelle les contacts radios ont été coupés.

Selon une carte météorologique peu précise, Jean Serrat remarque une masse nuageuse au dessus du Burkina Faso, mais pas de front tropical très actif dans la zone où se serait écrasé l’avion. Qu’est-il réellement arrivé au vol AH5017 d’Air Algérie qui s’est écrasé jeudi matin, 50 minutes après son départ de Ouagadougou et à destination d’Alger ? Les boîtes noires, dont une pour le moment aurait été retrouvée, doivent répondre à cette question.

Au total, 54 Français, 20 Libanais, 26 Burkinabè, 6 Canadiens, 4 Allemands, 1 Luxembourgeois, 1 Suisse et 6 membres d’équipage espagnols étaient à bord, soit 118 personnes. Il n’y a aucun survivant.