Vlog ou videoblog : du nouveau dans la communauté des bloggers

Fraîchement débarqué dans le monde de l’Internet, le vlog, contraction des mots blog et vidéo, apparaît comme une vraie révolution dans la communauté des bloggers. Après les Blogs, commentaires personnels sur Internet et les podcasts, messages audio sur les baladeurs numériques, le Videoblog s’inscrit comme une alternative pour se libérer de l’information diffusée par les grands médias.

Par Vitraulle Mboungou

Vidéo + Blog = Vlog : un nouveau venu dans la communauté des bloggers. Utilisé essentiellement pour poster et diffuser des vidéos accompagnées ou non d’une courte description, le vlog tend à se développer comme le nouveau moyen d’information et de communication sur Internet. Ces videoblogs de plus en plus visibles sur la Toile, sont souvent créés et entretenus par des amateurs et quelques professionnels qui relatent leur vie quotidienne ou commentent l’actualité avec des reportages personnels. Les vidéos ainsi diffusées peuvent être commentées ou non par les visiteurs. Certains sont animés par un seul ou plusieurs auteurs. Il existe actuellement différents formats permettant techniquement de diffuser de la vidéo par le Web à travers un videoblog. Seuls deux méthodes de diffusion semblent intéresser les videobloggers, la diffusion en streaming (principe principalement utilisé pour l’envoi de contenu en « direct » ou léger différé) et la diffusion basique en débit différé (hors streaming).

Ce phénomène de videoblogging témoigne d’une volonté de plus en plus présente chez les gens, de réalisation de petits films et de diffusion personnelle d’actualités en dehors des médias classiques. Le videoblogging prend de l’ampleur avec l’apparition et la démocratisation des caméras vidéo, des téléphones mobiles équipés de caméras et capables d’enregistrer des vidéos, la multiplication des logiciels et la rapidité des connections Internet. Un site vlogmap, référençant les différents vlogs dans le monde, a même été créé à l’initiative de Google Earth. Il a ainsi classé 434 vlogs dans le monde. Les Etats Unies arrivent en tête de ce classement avec 373 Videoblogs créés, la France quant à elle est classée 7e avec 11 sites.

Trois vlogs référencés en Afrique

L’Afrique est le continent le moins pourvu en la matière avec seulement trois vlogs référencés. Seuls deux d’entre eux sortent réellement du lot, un d’actualité et un autre de divertissement. Le premier est l’œuvre d’un journaliste hollandais, reporter d’image résidant au Kenya et travaillant en freelance en Afrique. Son vlog est rempli de reportages documentaires très intéressants sur l’actualité africaine, pays par pays. C’est une sorte de site généraliste d’information sur l’Afrique ponctué de quelques anecdotes de la vie quotidienne. Contrairement aux vlogs habituels, celui-ci paraît plus professionnel en matière de qualité d’image et du contenu des reportages. Il manifeste un réel désir de développer des sujets d’actualités pas suffisamment approfondis dans les grands médias africains et même internationaux. Un deuxième vlog, localisé à Johannesburg en Afrique du Sud, est plus léger et convivial dans la mesure où il y est question de divertissement. Son créateur, un jeune Sud-africain parcours, chaque nuit, les rues de la capitale pour filmer les différents spectacles et représentations culturels qu’il présente ensuite aux internautes.

Cette nouvelle « révolution » dans la culture Internet, aussi extraordinaire soit-elle, reste problématique en Afrique car très peu d’Africains ont accès à la connexion haut débit. L’absence de débit représente en ce sens un véritable frein pour le développement du videoblogging sur le continent. Sans le haut débit, il est quasi impossible de faire, de voir ou de lire un vlog.

Par ailleurs, les vlogs comme alternative à l’information de masse pose le problème de la déontologie. Tout comme pour les blogs, les informations diffusées dans les vlogs sont le fruit d’un travail personnel et non journalistique, d’où une certaine méfiance quant à la fiabilité et à la qualité de leurs sources. Rappelons que ces videobloggings sont majoritairement tenus par des amateurs qui n’ont pas forcement le souci de la déontologie journalistique que doit avoir tout journaliste.

 Visiter le site de Vlogmap

 Parlez-vous weblog ?