Vidéo : Amina, la Femen tunisienne, fugue et se confesse

Amina Tyler, la première Femen tunisienne aurait fui le foyer familial. Une conversation Skype entre Inna Shevchenko et Amina Tyler, sur la page Facebook de Femen France, retrace le calvaire que la jeune lycéenne a vécu après l’enlèvement et la séquestration orchestrés par sa propre famille. Dans la vidéo, Amina assure elle-même avoir quitté le domicile familial.

Dans cette vidéo, elle revient sur son kidnapping et les semaines où elle était séquestrée chez elle. Elle dit avoir été droguée par une série de médicaments. Elle confirme la violence de cet instant et surtout celle de son cousin et de son oncle à son égard. Ces deux derniers lui ont pris son téléphone et en auraient cassé la carte SIM. Elle déclare, par la suite, avoir été conduite par sa famille à un cabinet médical afin de voir si elle était toujours vierge ou non. Un moment qu’elle décrit comme profondément « horrible » !

« Tous les jours », depuis son enlèvement, elle devait écouter « des leçons de morale », « on m’a obligée à lire des passages du Coran ». Aussi, un imam la suivait au quotidien pour extraire d’elle cette part d’ombre qui l’habitait selon sa famille, raconte-t-elle.

Concernant la récente action des Femen à la Grande Mosquée de Paris où des activistes ont brûlé un drapeau salafiste, Amina déclare avoir été poussée et contrainte à dire qu’elle était « contre » cet acte. « Ils m’ont poussée à dire cela! ». Elle rappelle qu’elle était coupée du monde et n’avait aucunement accès à Internet. « Je n’étais au courant de rien, l’accès à Internet m’était interdit ».

« D’abord je fais une action topless, et après ça seulement je quitterai la Tunisie », peut-on lire sur la page des Femen France. « Je veux poursuivre la lutte en Tunisie et après je m’en irai », affirme la jeune femme tunisienne dont la détermination dans la lutte féministe et humaniste n’est plus à prouver.

La mère de la jeune femme a annoncé que sa fille a quitté le domicile familial vendredi « à notre insu » et que personne ne sait où elle est, rapporte LeParisien.fr. « J’ai peur pour ma fille qui suit un traitement psychiatrique depuis six ans. Des parties instrumentalisent l’histoire de ma fille au détriment de son intérêt […] Il n’y a jamais eu d’histoire de kidnapping, nous essayons simplement de protéger notre fille en refusant de la laisser sortir toute seule par mesure de sécurité ».

Vidéo de la conversation Skype entre Inna Shevchenko et Amina Tyler: