Vers la création du premier groupe de presse privé de Guinée

La Franco guinéenne Chantal Coll, Présidente directrice générale de la société ALO, a annoncé samedi, au cours d’une conférence de presse à Conakry, la création d’un grand groupe de presse privé en Guinée.

Notre correspondant en Guinée

 »Je vais à Paris lundi prochain. Mais avant de partir, je tiens à vous informer que je vais lancer bientôt un groupe de presse », a déclaré Cantal Coll, la présidente directrice générale de ALO, une société de distribution des puces d’un opérateur privé de téléphonie mobile en Guinée. Elle a annoncé avoir obtenu l’agrément pour la radio qui s’appelle Chérie FM. Chantal Coll compte lancer cette radio au mois de février 2009. Ce sera une radio de vérité et d’ambiance, a-t-précisé.

Ce n’est pas tout, elle a aussi, à ce jour, adressé une demande de création d’une télévision privée au ministre de la Communication. Ce sera la première télévision privée dans l’histoire du pays. Cette télévision va s’appeler Guinée TV. A ces médias, vont s’ajouter un magazine mensuel Le point Guinée également prévu en février 2009; et un site internet Tam-tam Guinée dont le lancement est prévu en janvier 2009. Elle dit être en pleine période de recrutement de journalistes. Et pour tous ces médias, l’opératrice économique qui aime se faire appelée « fille adoptive » du chef de l’Etat, Lansana Conté, a l’ambition de couvrir tout le pays.

Un projet soutenu au plus haut niveau

Chantal Coll compte, également, au compte de ses activités 2009, s’investir dans le domaine de l’eau. Elle promet, si ce projet venait à voir le jour, donner de l’eau potable à tous. L’eau est un problème de santé publique, argumente-t-elle.

Au plan politique, contrairement à ses habitudes, elle n’a pas fait de déclaration fracassante. Elle préfère donner 12 mois à l’équipe du premier ministre Ahmed Tidjane Souaré pour se faire une appréciation de sa gestion. Toutefois, elle a profité de l’occasion pour réaffirmer son amitié à Fodé Bangoura, ancien homme fort du régime et ancien ministre d’Etat aux Affaires présidentielles, pour lequel elle est accusée de se battre pour le retour aux affaires. Il en est de même pour Ibrahima Kassory Fofana, ancien ministre des Finances, pressenti pour être le futur Premier ministre en remplacement de Souaré.

A propos de l’après Conté, son protecteur, Chantal Coll dit n’avoir peur de rien. Puisque l’un des leaders de l’opposition a récemment déclaré que le président Lansana Conté ne se représentera pas à l’élection présidentielle de 2010.
Dans les coulisses, beaucoup d’observateurs pensent que Chantal Coll a déjà eu le  »OK » des autorités compétentes pour tous ses projets annoncés, sinon elle ne se serait pas mise devant la presse pour faire une telle annonce, dit-on. Les jours et les mois qui viennent nous éclaireront davantage.

Lire aussi:

 Guinée : l’affaire Chantal Colle divise le pouvoir