Vente de Rafale : la France signe son premier contrat avec l’Egypte

La France a signé ce lundi après-midi avec l’Egypte son premier contrat d’exportation de l’avion de combat Rafale. En tout, 24 ont été vendus au Caire. Le PDG du constructeur français Dassault Aviation, Eric Trappier, a signé le contrat au palais présidentiel, au Caire, en présence du chef de l’Etat égyptien Abdel Fattah al-Sissi et du ministre français de la Défense Jean-Yves Le Drian.

C’est fait. La France a signé ce lundi après-midi avec l’Egypte son premier contrat d’exportation de l’avion de combat Rafale. Paris a réussi en tout à en vendre 24 à l’Egypte. Le PDG du constructeur français Dassault Aviation, Eric Trappier, a signé le contrat au palais présidentiel au Caire, en présence du chef de l’Etat égyptien Abdel Fattah al-Sissi et du ministre français de la Défense Jean-Yves Le Drian.

Le ministre français de la Défense, Jean-Yves Le Drian ainsi que le PDG de Dassault étaient arrivés un peu plus tôt dans la journée au Caire pour signer le fameux contrat conclu avec l’Egypte sur la vente de 24 avions de chasse Rafale fabriqué par l’entreprise Dassault. Le contrat de 5,2 milliards d’euros comprend aussi la vente d’une frégate Fremm du groupe naval DCNS, et de missiles, du groupe européen MBDA. C’est la première fois que la France et l’entreprise Dassault arrive à vendre le Rafale après maintes essais avorté, notamment avec le Brésil. Cet avion a beaucoup été critiqué pour son coup prohibitif de près d’une centaine de millions d’euros.

« C’est d’abord la marque d’un contrat de confiance de l’Egypte à l’égard de la France et à l’égard de la haute technologie française », a indiqué Jean-Yves Le Drian, selon Le Figaro. Ce contrat signé à l’initiative de ce pays d’Afrique du nord témoigne de la volonté égyptienne de s’éloigner du giron américain, notamment en matière d’armement.