Vendredi sanglant en Egypte : trois femmes abattues, dix blessés

La situation est particulièrement tendue en Egypte. Les violences qui ont suivi la destitution de l’ancien Président, Mohamed Morsi, semblent atteindre le paroxysme, avec la mort de trois femmes qui ont été tuées vendredi à Mansura en Egypte, lors d’affrontements entre factions rivales.

Trois femmes ont été tuées vendredi à Mansura en Egypte, lors d’affrontements entre factions rivales, alors que des dizaines de milliers de pro-Morsi se sont rassemblés dans le pays pour réclamer le retour du Président déchu.

Les affrontements entre partisans de l’ancien Président Mohamed Morsi et opposants, dans la ville de Mansura, se sont faits très violents hier (vendredi). Des armes à feu, des armes blanches, bref tout un arsenal avait été déployé par les différentes parties, pour défendre chacune ses intérêts. Le retour de Mohamed Morsi à la tête du pouvoir pour certains, le maintien d’Adly Mansour pour d’autres. Alors que des dizaines de milliers de pro-Morsi s’étaient rassemblés dans le pays pour réclamer le retour du Président déchu le 3 juillet dernier par l’armée, ils ont été surpris par une foule en furie qui les a attaqués avec des armes à feu, des couteaux et des pierres.

L’appel du Président par intérim, Adly Mansour, désigné par l’armée, qui avait prévenu jeudi qu’il mènerait « la bataille pour la sécurité de l’Egypte jusqu’au bout », semble être tombé dans l’oreille de sourds. Cet appel, perçu par certains comme une menace face à la volonté des islamistes de continuer à se mobiliser dans la rue, n’aura fait qu’aggraver la situation. Puisque ce vendredi a été particulièrement meurtrier, avec la mort de trois femmes abattues dans la ville de Mansura où il y a eu une violente tuerie. Outre les trois femmes tuées, on apprend que dix autres personnes ont été blessées dont certaines grièvement par des tirs de chevrotine et d’autres par des armes blanches. Un véritable carnage.

On apprend en outre que deux civils ont été tués et un autre blessé, toujours vendredi, dans une attaque à la roquette qui visait un poste de contrôle de l’armée égyptienne dans le Sinaï. Ce n’est pas tout puisque des postes de police ont été la cible de tirs de mitrailleuses, apprend-on. Des hélicoptères se seraient aussitôt lancés à la poursuite des auteurs de ces attaques.

Un vendredi saint particulièrement sanglant et violent en Egypte. Les pro-Morsi, qui n’ont pas fini de pleurer la perte de ces trois femmes, n’entendent pas baisser les bras. Ils comptent apporter la réplique à hauteur de ce carnage. Des lendemains particulièrement violents et sanglants en perspectives, dans un pays, l’Egypte, qui compte plus de 120 morts depuis la destitution de Mohamed Morsi par l’armée, le 3 juillet dernier.