Vainqueur aux Législatives, IBK a les mains larges pour diriger le Mali

Le parti présidentiel RPM a largement remporté les Législatives, selon les résultats provisoires publiés ce mardi. Le chef d’Etat malien Ibrahima Boubacar Keita a donc les mains larges pour diriger le Mali.

C’est avec une large victoire que le parti présidentiel, le Rassemblement pour le Mali (RPM), a remporté les législatives, selon les résultats provisoires annoncés ce mardi par le ministre de l’Administration territoriale, Moussa Sinko Coulibaly. Sur les 147 sièges que compte l’Assemblée nationale, il en a obtenu près de 60. De même ses divers alliés, dont l’un des principaux partis maliens, l’Alliance pour la démocratie au Mali (ADEMA), en ont obtenu plus de 50, soit un total d’environ 115 sièges.

C’est une victoire large qu’espérait Ibrahima Boubacar Keita pour diriger le Mali. Les défis qui attendent le Président malien sont immenses. Il devra reconstruire le tissu social du pays qui s’est fissuré entre les populations du nord et sud du pays, depuis la prise du nord par les groupes armés, après le coup d’Etat contre Amadou Toumani Touré en mars 2012.

Soumaila Cissé, chef de l’opposition

De son côté, l’Union pour la République et la démocratie (URD), le parti de Soumaïla Cissé, candidat malheureux, battu au second tour de la Présidentielle du 11 août par Ibrahim Boubacar Keïta, aura entre 17 et 19 députés qui siégeront dans la nouvelle Assemblée. Comme prévu, Soumaïla Cissé devient le chef de l’opposition parlementaire.

Ces résultats provisoires vont être confirmés et validés par la Cour constitutionnelle, avant que la nouvelle Assemblée nationale n’entre en fonction. Sans surprise, le taux de participation, estimé à 37,2% a, lui, été en nette baisse par rapport au premier tour du 24 novembre (38,6%). Avec près de 50%, il avait été nettement plus élevé lors des deux tours de la Présidentielle des 28 juillet et du 11 août.