Une voiture électrique 100% marocaine

Des étudiants marocains de l’École Nationale des Sciences Appliquées (ENSA) à Agadir ont mis au point une voiture 100% électrique. Ce groupe d’ingénieurs et passionnés d’automobile a présenté ce petit bijou, mardi au soir, aux médias à l’ENSA.

Baptisé « Ensacar », ce groupe d’étudiants ingénieurs au Maroc a conçu Abchir1 la voiture électrique 100% marocaine. Cette création a nécessité un travail minutieux d’une année environ, rapporte Yabiladi.com. Aniss Addebbous, un des étudiants marocains à l’origine de cette création, la décrit comme « une voiture qui ne dépasse pas les 50 kilomètres à l’heure. Mais notre objectif dans ce projet n’était pas de créer un bolide rapide mais un véhicule qui ne consomme pas d’énergie. Faire 100 kilomètres avec la voiture revient à payer 3,5 dirhams d’électricité ». En clair, cette voiture est sécuritaire, économique et écologique. Elle ne présente que des atouts !

Cette fabrication ne dispose pas d’un moteur unique et central placé sous le capot comme à l’accoutumé. Sa spécificité réside en le fait que deux moteurs sont installés dans deux des quatre roues. C’est ce qui permet à la voiture de créer et de recycler son énergie, et ça rien qu’en roulant ! D’un tempérament modeste, le jeune homme reconnait que cette innovation ne leur revient pas. « Mais ce n’est pas nous qui avons créé cette technologie, c’est Michelin ! ».

« Le Maroc peut avoir sa marque de voiture électrique »

Grâce à des sponsors privés, les Ensacar n’ont guère eu besoin d’investir personnellement dans la création d’Abchir1. Cette voiture a coûté au total 50 000 dirhams (soit 4 500 euros) dans le cadre de sa fabrication et appartient matériellement à l’ENSA. Ce simple prototype n’est pas à vendre mais par le biais de sa création, le groupe d’étudiants marocains a interpelé l’État du Maroc pour l’inciter à fabriquer une voiture électrique. « En créant cette voiture, nous avons voulu lancer un signe à l’État pour lui dire que si des étudiants ont réussi à fabriquer une voiture électrique, il le peut aussi », explique Aniss Addebbous. « Le Maroc peut avoir sa marque de voiture électrique. Ce secteur a explosé ces dernières années et c’est dommage pour le pays de ne pas surfer sur cette vague pour, lui aussi, montrer ce qu’il sait faire ».

Une voiture prête à être commercialisée ?

Dans le but de réaliser ce rêve qui leur est cher, Ensacar va présenter son projet du 13 au 19 mai prochain au Shell Eco-Marathon, à Rotterdam. Le Shell Eco-Marathon est un rendez-vous annuel qui établit une compétition internationale entre les étudiants des plus grandes écoles d’ingénieur dans le monde. Ce rendez-vous a pour seule consigne : concevoir une voiture originale et écologique.

Ces étudiants très doués en automobile n’en sont pas à leur premier coup d’essai. Déjà dans le passé, ce groupe d’étudiants avaient fabriqué deux autres modèles de voiture avec des moteurs à combustion. Avant Abchir1, d’autres jeunes marocains ont créé en 2010 une voiture électrique. Ces six étudiants de l’École Nationale des Sciences Appliquées de Tétouan avaient, eux aussi, présenté leur voiture au Shell Eco-Marathon.

La voiture électrique 100% marocaine fait naître de nombreuses espérances. Le gouvernement marocain, précédemment interpelé, s’empare de la nouvelle et tente d’y réagir positivement. « Nous aurons […] notre voiture électrique marocaine mais aussi des éoliennes marocaines et des produits scientifiques dans 5 ans. Ce sont là les défis pour le Maroc », a déclaré Lahcen Daoudi, ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche marocain.