Une troïka à la tête de Madagascar


Lecture 2 min.
arton17948

Les parties impliquées dans le dialogue inter-malgache ont fini par trouver un consensus entériné ce samedi à Addis Abeba. Andry Rajoelina, actuel président de la transition, partagera les rênes du pouvoir avec deux «co-présidents».

Andry Rajoelina, président de la Haute autorité de transition (HAT) à Madagascar, gardera son siège de président mais il aura désormais deux vice-présidents. «Il y aura deux co-présidents en plus du président. Ca a été décidé et accepté par les quatre chefs de mouvance, de même que par le président de la transition, ça a été confirmé et validé», avait déclaré le président de la HAT vendredi soir à Addis Abeba, en Ethiopie, où se tenaient les pourparlers dont la médiation est assurée par l’Union africaine. «Il y avait normalement (selon les accords de Maputo signé le 9 août dernier) un vice-président, maintenant au lieu d’un vice-président, il y aura deux co-présidents. C’est juste l’appellation qui change », a-t-il poursuivi, selon l’AFP. L’accord qui a été signé ce samedi par les principaux leaders politiques malgaches, notamment par le président déchu Didier Ratsiraka, devrait mettre fin à une crise politique qui perdure depuis le début de l’année et ouvrir la voie à des élections en 2010.

In extremis

Andry Rajoelina avait rejoint vendredi la table des négociations de ce nouveau volet du dialogue inter-malgache après l’avoir quitté mardi dernier, à son ouverture. Pour cause, son prédécesseur Marc Ravalomanana, exilé en Afrique du Sud après son éviction du pouvoir, était revenu sur un principe acquis. Andry Rajoelina serait maintenu à la tête de la transition, et le poste de Premier ministre reviendrait à Eugène Mangalaza, un proche de Ratsiraka, en remplacement de Monja Roindefo. Mais Marc Ravalomana s’est opposé au maintien de son rival à la présidence. En plus de la primature, la nouvelle configuration politique lui offre l’occasion de désigner un homme de confiance qui occuperait l’un des deux postes de la co-présidence. Toutes les décisions à venir devront être validées, rapporte Le Monde.fr, par chacun des membres du triumvirat.

Ces pourparlers, qui devaient à l’origine s’achever jeudi, se sont prolongées jusqu’à ce samedi. Elles se poursuivront la semaine prochaine en terre malgache avec les discussions sur la composition du prochain gouvernement d’union nationale.

Suivez Afrik.com sur Google News Newsletter